Belges et Fran­çais, deux voies dif­fé­rentes

METZ Les fron­ta­liers belges pour­ront, dès le 1er dé­cembre, dé­duire men­suel­le­ment 13,50 eu­ros de leur abon­ne­ment de train. Un ca­deau du Luxem­bourg qui, pour l'heure, ne concerne pas les Fran­çais.

Le Quotidien (Luxembourg) - - La Grande Région - Ca­the­rine Roe­der (Le Ré­pu­bli­cain lor­rain)

Cette ini­tia­tive mé­rite quelques ex­pli­ca­tions. En France, les ta­rifs concer­nant le tran­sport fer­ro­viaire se­raient dé­jà très avan­ta­geux... plus qu'en Bel­gique en tout cas!

Un ac­cord his­to­rique a été conclu lun­di 6 no­vembre à Arlon pour fa­ci­li­ter la mo­bi­li­té des tra­vailleurs belges : le Luxem­bourg va fi­nan­cer un abat­te­ment de 13,50 eu­ros sur les abon­ne­ments de train men­suels des fron­ta­liers pour en­cou­ra­ger le tran­sport fer­ro­viaire (lire éga­le­mentles pré­cé­dentes édi­tions du Quo­ti­dien). En contre­par­tie de l'ef­fort consen­ti par le Grand-Du­ché, le gou­ver­ne­ment belge s'en­gage à fi­nan­cer le sta­tion­ne­ment des fron­ta­liers près des gares. Cô­té prix, l'abon­ne­ment de train entre Arlon et Luxem­bourg coû­te­ra en­vi­ron 80 eu­ros par mois, dé­duc­tion faite des 13,50 eu­ros, soit l'équi­valent du prix d'un abon­ne­ment men­suel Thion­ville-Luxem­bourg (85,50 eu­ros). Cette me­sure en­tre­ra en vi­gueur le 1er dé­cembre.

«13,50 eu­ros, c'est 9 % de mon abon­ne­ment men­suel. Les Belges ont de la chance!», sou­ligne Hen­ry De­les­caut, le pré­sident de l'as­so­cia­tion des voya­geurs du TER MetzLuxem­bourg (AVTERML) qui dé­plore l'ab­sence de dia­logue entre la France, la Ré­gion Grand Est et le Luxem­bourg. Car au-de­là du coup de pouce fi­nan­cier, «c'est un si­gnal fort que le gou­ver­ne­ment belge a don­né à ses tra­vailleurs fron­ta­liers».

Il est évident qu'une telle me­sure ap­pli­quée à la France coû­te­rait beau­coup plus cher au Luxem­bourg. L'Hexa­gone compte en ef­fet près de 100 000 fron­ta­liers, alors que la Bel­gique n'en to­ta­lise qu'à peine 40 000…

Moins cher en France

L'autre ar­gu­ment mis en avant par Da­vid Va­lence, le vice-pré­sident de la Ré­gion Grand Est, est qu'«en Bel­gique, la part du tran­sport mo­dal a su­bi une très forte baisse ces der­nières an­nées. En France, c'est tout le contraire : la ligne MetzLuxem­bourg se porte bien, sa fré­quen­ta­tion a aug­men­té de 9 % l'an der­nier!».

En outre, la Ré­gion Grand Est, en tant qu'au­to­ri­té or­ga­ni­sa­trice des trans­ports, «fi­nance pour une grande par­tie les abon­ne­ments des usa­gers, ce qui rend les ta­rifs très com­pé­ti­tifs», rap­pelle Da­vid Va­lence, avant de pré­ci­ser que l'abon­né «paie entre 20 et 40 % du coût réel du tran­sport».

Autre ar­gu­ment bran­di par l'élu vos­gien : le coût au ki­lo­mètre est plus bas en France qu'en Bel­gique. «Arlon-Luxem­bourg, c'est 29 km pour un tarif men­suel de 80 eu­ros (en te­nant compte de l'abat­te­ment de 13,50 eu­ros). Thion­vil­leLuxem­bourg coûte 85,50 eu­ros pour 47,9 km. On reste moins cher.»

Si au­cun dia­logue pour né­go­cier un co­fi­nan­ce­ment du Luxem­bourg n'est en­ta­mé, «il est des points sur les­quels nous sou­hai­tons ob­te­nir des ac­cords en fa­veur des usa­gers du TER Metz-Luxem­bourg », in­siste Da­vid Va­lence. «On veut, par exemple, ac­croître la ca­pa­ci­té de sta­tion­ne­ment près des gares à Thion­ville, Mai­zières-lès-Metz et Longwy. Pour ce­la, la ré­gion peut ac­com­pa­gner les com­munes jus­qu'à 50 % dans leurs pro­jets de par­kings. Nous al­lons éga­le­ment mettre sur la table 28 mil­lions d'eu­ros pour équi­per tous les trains du sys­tème de sé­cu­ri­té au frei­nage ERTMS et nous al­lons ac­croître la ca­pa­ci­té des TER grâce à l'achat ou au rem­pla­ce­ment de ma­té­riel.»

La part du train ne cesse d'aug­men­ter en France. Alors pour­quoi ins­tau­rer des me­sures in­ci­ta­tives?

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.