EN BREF

Le Quotidien (Luxembourg) - - Monde -

ÉTATS-UNIS

Le fils aî­né de Do­nald Trump a pu­blié ses échanges avec Wi­kiLeaks après des in­for­ma­tions de presse évo­quant des contacts se­crets avec ce groupe qui a pu­blié les cour­riels d'Hilla­ry Clin­ton du­rant la cam­pagne pré­si­den­tielle. Cher­chant ma­ni­fes­te­ment à mi­ni­mi­ser un ar­ticle de The At­lan­tic ré­vé­lant lun­di ces échanges, Do­nald Trump Jr a dé­voi­lé ce qui consti­tue se­lon lui la chaîne «in­té­grale» de ses échanges avec Wi­kiLeaks en mes­sages pri­vés sur Twit­ter entre sep­tembre 2016 et juillet 2017. Le groupe mi­li­tant cher­chait à don­ner des in­for­ma­tions à l'équipe de cam­pagne de Trump et aug­men­ter l'im­pact de ses ré­vé­la­tions sur Clin­ton.

Le mi­nistre amé­ri­cain de la Jus­tice, Jeff Ses­sions, a as­su­ré, hier, vou­loir une dé­ci­sion «ra­pide» sur la no­mi­na­tion d'un pro­cu­reur spé­cial pour en­quê­ter Hilla­ry Clin­ton, une re­quête de longue date de Do­nald Trump. Dans une lettre adres­sée à la com­mis­sion des af­faires ju­di­ciaires de la Chambre pu­bliée lun­di, le mi­nis­tère de la Jus­tice as­su­rait que des pro­cu­reurs fé­dé­raux sont en train d'exa­mi­ner l'op­por­tu­ni­té de nom­mer un pro­cu­reur spé­cial pour se pen­cher en par­ti­cu­lier sur la Fon­da­tion Clin­ton ou sur l'uti­li­sa­tion par Hilla­ry Clin­ton d'un ser­veur pri­vé de mes­sa­ge­rie élec­tro­nique quand elle était se­cré­taire d'État de Ba­rack Oba­ma. Le mi­nis­tère de la Jus­tice s'in­té­resse aus­si à la vente de la so­cié­té ca­na­dienne Ura­nium One, dé­te­nant des mines amé­ri­caines, au groupe pu­blic russe Ro­sa­tom en 2010. Do­nald Trump a ac­cu­sé Clin­ton de col­lu­sion avec la Rus­sie dans cette tran­sac­tion. L'op­po­si­tion dé­mo­crate ac­cuse la Mai­sonB­lanche de vou­loir al­lu­mer des contre-feux à l'af­faire des liens pré­su­més entre la Rus­sie et la cam­pagne Trump.

CHINE

La Chine compte un nombre re­cord de su­per­or­di­na­teurs en haut du pal­ma­rès mon­dial, dé­pas­sant une fois en­core les États-Unis (202 contre 143), d'après le clas­se­ment de ré­fé­rence TOP500 fi­gu­rant sur le site www.top500.org.

Les su­per­or­di­na­teurs sont des ou­tils très utiles pour la re­cherche scien­ti­fique : ils peuvent réa­li­ser des cal­culs ex­trê­me­ment ra­pides dans de nom­breux do­maines, des pré­vi­sions mé­téo à la concep­tion de mis­siles.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.