Mi­scho à Esch, dé­but de l'an I

Le mi­nistre de l'In­té­rieur, Dan Kersch, se fé­li­cite du nombre crois­sant de femmes can­di­dates, mais il re­grette le peu d'élues.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Documents -

Ces der­niers temps, le pas­sé a été long­temps res­sas­sé du cô­té d'Esch-sur-Al­zette. Mais alors que Georges Mi­scho a été as­ser­men­té hier par le mi­nistre de l'In­té­rieur, Dan Kersch, c'est dé­sor­mais le fu­tur qui im­porte dans la Mé­tro­pole du fer. Et la nou­velle coa­li­tion se sait très at­ten­due...

Vous avez été b ourg­mestre de Mon­der­cange de 2006 à 2013 et vous di­ri­gez au­jourd'hui l'as­ser­men­ta­tion des nou­velles équipes. Que vous évoque cette fonc­tion de bourg­mestre?

Dan Kersch : Il s'agit d'une des fonc­tions po­li­tiques les plus in­té­res­santes. La proxi­mi­té avec la po­pu­la­tion est évi­dente et on sert le ci­toyen en met­tant de cô­té ses in­té­rêts per­son­nels. C'est une fonc­tion que j'ai vrai­ment ap­pré­ciée!

D'au­tant que l'en­ga­ge­ment po­li­tique ne semble pas s'es­souf­fler...

Ef­fec­ti­ve­ment, plus de 3 500 per­sonnes se sont pré­sen­tées et c'est un chiffre en aug­men­ta­tion. Ce­la me ré­jouit de le consta­ter car il faut du cou­rage pour mettre en avant son vi­sage et dé­fendre un pro­gramme. Cri­ti­quer sur les ré­seaux so­ciaux est beau­coup plus fa­cile...

On a par­lé de fé­mi­ni­sa­tion des can­di­dats, mais dans les faits, au­jourd'hui, seules deux femmes sont de­ve­nues bourg­mestres sur les treize com­munes in­vi­tées*...

Il y a un grand pas à fran­chir, c'est évident. Le nombre de femmes et de jeunes était bien plus éle­vé que d'ha­bi­tude sur les listes, mais peu ont at­teint le col­lège des bourg­mestre et éche­vins. Il va fal­loir y ré­flé­chir pour re­mé­dier à cette si­tua­tion. Le peu de femmes qui ac­cèdent aux res­pon­sa­bi­li­tés com­mu­nales est, pour moi, dom­ma­geable. J'ai­me­rais qu'elles soient plus nom­breuses, sim­ple­ment parce que ce­la re­flè­te­rait mieux la so­cié­té.

Il y a un gros dos­sier qui ne cesse pas d'être re­pous­sé : l'éla­bo­ra­tion des PAG. Qu'avez-vous à dire sur ce su­jet?

Deux tiers des com­munes n'ont tou­jours pas en­voyé le leur! Mais main­te­nant, il faut y al­ler : la date bu­toir a dé­jà été re­pous­sée deux fois et ça suf­fit.

Re­cueilli par E. N.

Il faut du cou­rage pour mettre en avant son vi­sage et dé­fendre un pro­gramme

* Ma­rion Zo­vi­lé-Bra­quet à Con­tern et An­nie Ni­ckels-Theis à Bour­scheid.

En si­gnant le dé­cret grand-du­cal, Georges Mi­scho ouvre une nou­velle page de l'his­toire es­choise.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.