Le pa­tri­moine mis en va­leur

LUXEM­BOURG «UNex­pec­ted Trea­sures» re­groupe le pa­tri­moine ma­té­riel et im­ma­té­riel luxem­bour­geois au na­tur musée.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Vorderseite - De notre jour­na­liste So­phie Kief­fer

Des tré­sors his­to­riques du pa­tri­moine grand-du­cal, pour la plu­part ja­mais dé­voi­lés au pu­blic, sont réunis au musée d'His­toire na­tu­relle à Luxem­bourg jus­qu'au 26 août dans le cadre de l'ex­po­si­tion «UNex­pec­ted Trea­sures». Ces «tré­sors» re­grou­pés en neuf grands thèmes sont is­sus de col­lec­tions d'ins­ti­tuts cultu­rels luxem­bour­geois tels que les Ar­chives na­tio­nales, la Bi­blio­thèque na­tio­nale ou le musée Dräi Ee­che­len. L'ex­po­si­tion, qui ouvre ses portes de­main, in­ter­vient dans le cadre de l'An­née eu­ro­péenne du pa­tri­moine cultu­rel.

Une vi­site du Pre­mier mi­nistre à la Bi­blio­thèque na­tio­nale est à l'ori­gine de l'ex­po­si­tion «UNex­pec­ted Trea­sures». Sub­ju­gué par une bible géante da­tant du XIe siècle, Xa­vier Bet­tel a re­gret­té que des ob­jets et des do­cu­ments ra­con­tant l'his­toire du Luxem­bourg soient gar­dés dans des col­lec­tions d'ins­ti­tuts cultu­rels luxem­bour­geois. Le pu­blic de­vait pou­voir les dé­cou­vrir. «Ces col­lec­tions doivent être va­lo­ri­sées, a-t-il in­di­qué hier, en sa qua­li­té de mi­nistre de la Cul­ture. Nous avons sou­hai­té pré­sen­ter les dif­fé­rents ins­ti­tuts en un seul en­droit.» L'en­droit en ques­tion est le musée na­tio­nal d'His­toire na­tu­relle (MNHN) à Luxem­bourg, dans le Grund.

Il ac­cueille l'ex­po­si­tion «UNex­pec­ted Trea­sures» à par­tir de de­main et jus­qu'au 26 août. L'ex­po­si­tion pré­sente des fa­cettes dif­fé­rentes de l'his­toire et du pa­tri­moine luxem­bour­geois, tant ma­té­rielles qu'im­ma­té­rielles, à tra­vers des ob­jets et des do­cu­ments in­at­ten­dus entre autres, très an­ciens ou plu­tôt ré­cents. L'ex­po­si­tion est ré­par­tie en qua­rante îlots por­tant sur neuf thèmes dif­fé­rents, comme, par exemple, «Le por­trait d'un pays qui change», «At­ten­tion : l'ob­jet n'est pas tout!» ou en­core «À la re­cherche de traces dans l'ombre de l'his­toire».

Tous pré­sentent des ob­jets in­con­tour­nables ou des im­pres­sions et des sons. Car le pa­tri­moine im­ma­té­riel est éga­le­ment mis en avant. Avec la pro­ces­sion dan­sante d'Ech­ter­nach ou les sons des vil­lages avec la cloche de la cha­pelle Saint-Gen­goul (ou Gan­golf) à Ober­don­ven qui date de 1440.

Des échan­tillons re­pré­sen­ta­tifs

«Nous avons sur­tout vou­lu mettre en avant la va­leur pa­tri­mo­niale et his­to­rique, pas uni­que­ment la va­leur mo­né­taire ,a ex­pli­qué Pa­trick Mi­chae­ly, le com­mis­saire de l'ex­po­si­tion. Le but était de mon­trer la ri­chesse et la di­ver­si­té de notre his­toire na­tio- nale dans le cadre de l'An­née eu­ro­péenne du pa­tri­moine cultu­rel. Il s'agit d'une sé­lec­tion re­pré­sen­ta­tive de plu­sieurs mil­lions d'ob­jets qui ont été col­lec­tion­nés au fil des dé­cen­nies ou trou­vés et conser­vés dans les mu­sées.»

Cer­tains sont spec­ta­cu­laires comme le sque­lette d'un dro­ma­daire ou ce­lui d'un étrange ani­mal aqua­tique, d'autres plus émouvants comme une lettre de conscrit ou le der­nier ordre d'exé­cu­tion ca­pi­tale. D'autres ont une im­por­tance his­to­rique, comme la clé de la for­te­resse ou la deuxième Cons­ti­tu­tion du Luxem­bourg. D'autres at­ten­daient d'être trou­vés de­puis six siècles, comme le pre­mier sou, d'autres sont ar­ri­vés au Luxem­bourg par le biais de do­na­tions ou de ca­deaux, comme la co­pie du Na­tu­ra­lis His­to­ria faite à l'ab­baye d'Or­val au XIe siècle.

L'ex­po­si­tion ren­ferme des tré­sors qui sau­ront char­mer les vi­si­teurs pe­tits et grands, ama­teurs de la grande ou de la pe­tite his­toire, de zoo­lo­gie ou de beaux ob­jets, de cul­ture ou juste cu­rieux d'en ap­prendre un peu plus sur le pays dans le­quel ils vivent.

Des ex­pli­ca­tions sont don­nées en luxem­bour­geois et en an­glais.. Une bro­chure re­prend ces ex­pli­ca­tions en fran­çais et en al­le­mand.

La clé de la for­te­resse, des amu­lettes égyp­tiennes ou une cloche de 1440 : ces ob­jets font par­tie du pa­tri­moine luxem­bour­geois, dont les échan­tillons les plus in­at­ten­dus sont ex­po­sés au na­tur musée à Luxem­bourg dans le cadre de l'ex­po­si­tion «UNex­pec­ted Trea­sures». Ces tré­sors pour­ront être dé­cou­verts à par­tir de de­main et jus­qu'au 26 août.

Le sha­ko d'officier du gre­na­dier Eiffes est vi­sible au na­tur musée.

Cet in­cu­nable du XIe siècle, ré­di­gé à l'an­cien mo­nas­tère bé­né­dic­tin d'Ech­ter­nach, a ins­pi­ré l'ex­po­si­tion.

Ce sque­lette de dro­ma­daire du IIIe siècle a été re­trou­vé en 2010 lors de fouilles d'un puits ro­main à Ma­mer.

La clé de la for­te­resse de Luxem­bourg. Na­po­léon avait re­fu­sé l'exem­plaire don­né par le bourg­mestre de Luxem­bourg en 1804.

De nom­breux do­cu­ments his­to­riques sont re­pris dans l'ex­po­si­tion, dont la deuxième Cons­ti­tu­tion luxem­bour­geoise de 1848.

Ce frag­ment de fresque a été re­trou­vé dans la vil­la gal­lo-ro­maine de Schie­ren. Il date du deuxième ou troi­sième siècle de notre ère.

Cette pièce date du XIe siècle. Elle est la pre­mière sur la­quelle fi­gure le nom «Luxem­bourg». Elle a été re­trou­vée l'an pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.