Die­sel­gate : la TAL se dit dé­çue

La Touring As­so­cia­tion Luxem­bourg lâche le dos­sier die­sel­gate, faute de per­sonnes mo­ti­vées.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Économie -

L'ASBL Touring As­so­cia­tion Luxem­bourg (TAL), qui s'était po­si­tion­née en dé­fen­seure des in­té­rêts des au­to­mo­bi­listes luxem­bour­geois lé­sés par le scan­dale du «Die­sel­gate», s'est dite dé­çue du manque de sou­tien dans le pays.

Elle avait d'abord pro­po­sé une pé­ti­tion (nu­mé­ro 852) in­vi­tant à l'in­tro­duc­tion d'une voie de re­cours col­lec­tif (ac­tion col­lec­tive ou ac­tion de groupe) en droit luxem­bour­geois afin d'agir face au scan­dale du die­sel­gate. Puis elle avait éga­le­ment vou­lu me­ner une ac­tion en jus­tice contre VAG (mai­son mère du groupe au­to­mo­bile al­le­mand Volks­wa­gen) avant la fin de l'an­née der­nière, plus pré­ci­sé­ment, dé­po­ser une plainte contre X au pé­nal. Mais la TAL a fait ma­chine ar­rière après avoir consta­té un manque criant de sou­tien. Pas­cal Ber­chem, le pré­sident de la TAL, joint hier par Le Quo­ti­dien, est dé­çu : «C'est évi­dem­ment dé­ce­vant de consta­ter que les gens sont plus en­clins à râ­ler qu'à pas­ser à l'acte», sou­ligne-t-il avant d'ajou­ter : «Je pense que les gens étaient da­van­tage concer­nés par le mon­tant d'une pos­sible in­dem­ni­té que par un réel com­bat sur le plan in­tel­lec­tuel, car je le re­dis, nous sommes de­vant une réelle es­cro­que­rie.»

Un manque de sou­tien dé­ce­vant

Le pré­sident de la TAL a donc confir­mé que l'as­so­cia­tion n'a dé­po­sé au­cune plainte après avoir seule­ment re­cueilli en­vi­ron 300 si­gna­tures pour sa pé­ti­tion pu­blique, bien loin des 4 500 si­gna­tures re­quises pour ou­vrir un débat à la Chambre des dé­pu­tés. «Je n'ai pas vrai­ment les mots pour dé­crire ce manque de sou­tien, alors que cette pé­ti­tion al­lait dans le sens du consom­ma­teur. Ce der­nier n'a pas réa­li­sé que c'était une pé­ti­tion qui était dans son in­té­rêt. C'est dé­ce­vant de voir que des pé­ti­tions par­fois sans in­té­rêt ont re­cueilli plus de si­gna­tures que la nôtre», a sou­li­gné, amer, Pas­cal Ber­chem, qui n'a pas non plus ap­pré­cié le manque d'ou­ver­ture de l'Union luxem­bour­geoise des consom­ma­teurs pour son ini­tia­tive.

D'ailleurs, pour rap­pel, l'ULC a af­fir­mé avoir dé­po­sé en mars der­nier quatre plaintes sé­pa­rées de­vant le tri­bu­nal d'ar­ron­dis­se­ment de Luxem­bourg vi­sant les construc­teurs Volks­wa­gen et Au­di, ain­si que l'im­por­ta­teur luxem­bour­geois des deux marques et quatre conces­sion­naires pré­sents sur le ter­ri­toire luxem­bour­geois.

Se­lon le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable et des In­fra­struc­tures, qui a éga­le­ment dé­po­sé plainte contre X en jan­vier 2017, le scan­dale du die­sel­gate a tou­ché 31 521 nou­velles im­ma­tri­cu­la­tions au Luxem­bourg.

J. Z.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.