ICO : la mé­fiance de­meure

Les le­vées de fonds par émis­sion de cryp­toac­tifs (ICO) se sont mul­ti­pliées, mais la mé­fiance de­meure à l'égard de ces opé­ra­tions aux mé­ca­nismes sou­vent com­plexes.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Économie -

Elles consistent pour un en­tre­pre­neur à émettre des «je­tons» ou «to­kens» nu­mé­riques fon­dés, comme le bit­coin, sur la tech­no­lo­gie blo­ck­chain (la chaîne de blocs, qui est une sorte de re­gistre d'échanges dé­cen­tra­li­sé et in­fal­si­fiable).

Ces je­tons sont ven­dus contre la pro­messe d'ac­cès à un ser­vice fu­tur conçu par l'en­tre­pre­neur. Ils pour­ront en­suite être ven­dus ou ache­tés au sein d'une com­mu­nau­té d'uti­li­sa­teurs, qui en au­ront be­soin pour ac­cé­der au ser­vice pro­mis. En France, on re­cense jus­qu'à main­te­nant une poi­gnée de le­vées de fonds de ce type, mais le mou­ve­ment est en train de s'ac­cé­lé­rer. La so­cié­té Chai­neum, qui aide ses clients à réa­li­ser des ICO, es­time qu'elle au­ra «bou­clé à la fin de l'an­née une bonne ving­taine d'opé­ra­tions, dont un tiers » de pro­jets fran­çais, se­lon son di­ri­geant, Laurent Le­loup.

Chai­neum est en train de su­per­vi­ser par exemple la le­vée de fonds du pro­jet Mo­neyByDe­si­gn de la so­cié­té ni­çoise Vox­cra­cy, qui af­fiche l'in­ten­tion de ré­col­ter 300 mil­lions d'eu­ros pour créer des ap­pli­ca­tions blo­ck­chain dans le do­maine de la fi­nance. Elle vient de bou­cler une le­vée de fonds de 17 mil­lions d'eu­ros pour Na­viad­dress, une pla­te­forme russe qui veut four­nir «une adresse nu­mé­rique uni­fiée pour tout en­droit et tout ob­jet dans les mondes réels et vir­tuels».

La nou­velle éco­no­mie ar­rive

Se­lon Laurent Le­loup et d'autres ac­teurs, les ICO sont en train de sor­tir du cercle des ini­tiés, et in­té­ressent dé­sor­mais des en­tre­prises dé­jà bien éta­blies. «De­puis quelques mois, on trouve de plus en plus d'in­ves­tis­seurs aver­tis, des bu­si­ness an­gels, des for­tunes pri­vées» qui s'in­té­ressent à ces opé­ra­tions, af­firme Laurent Le­loup. «L'an­cienne éco­no­mie com­mence à ar­ri­ver vers la nou­velle éco­no­mie, et amène des fonds de fa­çon très lente mais conti­nue vers les ICO», es­time-t-il. Il­lus­tra­tion de cette ten­dance, l'an­nonce faite la se­maine der­nière par le fonds d'in­ves­tis­se­ment Truffle Ca­pi­tal, pré­si­dé par l'an­cien pa­tron d'Al­stom Pa­trick Kron.

Une start-up fi­liale du fonds, Mo­ney Track, va com­men­cer à vendre en mai ses je­tons nu­mé­riques lors d'une tour­née en Asie, où se trouvent de nom­breux in­ves­tis­seurs friands de ces nou­veaux pla­ce­ments. L'ob­jec­tif est de le­ver un mon­tant qui se chiffre en «di­zaines de mil­lions de dol­lars». Ha­vas de son cô­té a an­non­cé ré­cem­ment qu'il dev­rait ap­por­ter son sou­tien à la le­vée de fonds de la start-up tou­lou­saine Ta­lao, qui a conçu une pla­te­forme blo­ck­chain met­tant en re­la­tion de fa­çon au­to­ma­ti­sée des in­dus­triels avec les ex­perts dont ils ont ponc­tuel­le­ment be­soin et qui veut col­lec­ter en­vi­ron 60 mil­lions de dol­lars. Face à cet en­goue­ment, le gou­ver­ne­ment fran­çais et l'Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers af­fiche une po­si­tion re­la­ti­ve­ment ou­verte.

Le pro­jet de loi Pacte (plan d'ac­tion pour la crois­sance et la trans­for­ma­tion des en­tre­prises) qui dev­rait être pré­sen­té dans les pro­chaines se­maines au Conseil des mi­nistres dev­rait faire des pro­po­si­tions souples sur l'en­ca­dre­ment des ICO. L'Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers dev­rait être au­to­ri­sée à don­ner un vi­sa aux ICO res­pec­tant cer­tains cri­tères, mais ce vi­sa ne se­rait pas obli­ga­toire, se­lon les in­di­ca­tions four­nies par Ber­cy et l'AMF. «La France a tout in­té­rêt à de­ve­nir le pre­mier grand centre fi­nan­cier à pro­po­ser un cadre lé­gis­la­tif ad hoc», ex­pli­quait le mi­nistre de l'Éco­no­mie fran­çais, Bru­no Le Maire, en mars dans une tri­bune à Nu­me­ra­ma. Mais le mé­ca­nisme des ICO conti­nue de sus­ci­ter la mé­fiance. Les je­tons tien­dront leur va­leur de leur ca­pa­ci­té à être échan­gés dans des communautés d'uti­li­sa­teurs. Si celles-ci ne dé­collent pas, par exemple parce que le pro­jet ima­gi­né par l'en­tre­pre­neur ne fonc­tionne fi­na­le­ment pas, la va­leur du je­ton ne dé­col­le­ra pas non plus.

Les ICO per­mettent de le­ver des mil­lions de dol­lars pour ai­der au dé­ve­lop­pe­ment d'une en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.