As­sel­born : re­lan­cer le pro­ces­sus de paix

Le Quotidien (Luxembourg) - - Monde -

Hier, le mi­nistre des Af­faires étran­gères et eu­ro­péennes du Luxem­bourg, Jean As­sel­born, a par­ti­ci­pé au Conseil Af­faires étran­gères de l'Union eu­ro­péenne à Luxem­bourg.

Le Conseil s'est évi­dem­ment pen­ché sur la si­tua­tion en Sy­rie, à la lu­mière des évo­lu­tions les plus ré­centes à la suite de l'at­taque à l'arme chi­mique du 7 avril et en vue de la deuxième confé­rence de Bruxelles sur l'ave­nir de la Sy­rie et des pays de la ré­gion (24 et 25 avril). Le Conseil a fer­me­ment condam­né l'uti­li­sa­tion conti­nue et ré­pé­tée d'armes chi­miques par le ré­gime en Sy­rie, y com­pris la der­nière at­taque contre Dou­ma, qui consti­tue une vio­la­tion grave du droit in­ter­na­tio­nal et un af­front à la dé­cence hu­maine.

Se­lon le com­mu­ni­qué du gou­ver­ne­ment, Jean As­sel­born a «re­mer­cié ses col­lègues fran­çais et bri­tan­nique pour les ex­pli­ca­tions four­nies sur l'opé­ra­tion mi­li­taire chi­rur­gi­cale vi­sant à ré­duire la ca­pa­ci­té du ré­gime sy­rien à uti­li­ser l'arme chi­mique contre la po­pu­la­tion ci­vile». Le texte pour­suit : «Tout en sa­chant qu'un man­dat du Conseil de sé­cu­ri­té au­rait été pré­fé­rable en termes de droit in­ter­na­tio­nal et en re­con­nais­sant que cette opé­ra­tion ci­blée et ponc­tuelle n'a pas fait de vic­times ci­viles, le chef de la di­plo­ma­tie luxem­bour­geoise a sou­li­gné qu'il faut dé­sor­mais mettre l'accent sur la re­lance du pro­ces­sus po­li­tique sous l'égide des Na­tions unies à Ge­nève.» Jean As­sel­born a aus­si plai­dé pour un dia­logue avec la Rus­sie, qui dev­rait avoir in­té­rêt à sor­tir du bour­bier sy­rien.

Les mi­nistres des Af­faires étran­gères ont aus­si eu un échange de vues sur les re­la­tions entre l'UE et la Rus­sie et dis­cu­té des der­niers dé­ve­lop­pe­ments consé­cu­tifs à l'at­taque de Sa­lis­bu­ry.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.