Mu­ti­ne­rie meur­trière

BI­SHOP­VILLE Sept dé­te­nus ont été tués lors d'une mu­ti­ne­rie dans une pri­son de haute sé­cu­ri­té de Ca­ro­line du Sud.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Faits De Société -

L'éta­blis­se­ment pé­ni­ten­tiaire ac­cueille les dé­te­nus les plus dan­ge­reux de Ca­ro­line du Sud, sou­vent condam­nés à des peines longues.

Sept dé­te­nus sont morts dans des af­fron­te­ments ayant écla­té di­manche soir dans une pri­son amé­ri­caine, des vio­lences par­mi les pires de ces der­nières dé­cen­nies dans un pays à la po­li­tique car­cé­rale très cri­ti­quée. L'émeute a vu s'op­po­ser des groupes de pri­son­niers ri­vaux à la cen­trale pé­ni­ten­tiaire Lee de Bi­shop­ville, un éta­blis­se­ment fré­quem­ment se­coué par des troubles dans l'État de Ca­ro­line du Sud. La si­tua­tion est de­ve­nue hors de contrôle à 19 h 15 avec «de nom­breuses rixes dans trois bâ­ti­ments d'ha­bi­ta­tion», a in­di­qué l'ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire de cet État du sud-est du pays. Au­cun gar­dien ni po­li­cier n'a été bles­sé dans les vio­lences, mais «17 dé­te­nus ont né­ces­si­té des soins mé­di­caux à l'ex­té­rieur (NDLR : de l'éta­blis­se­ment) et sept dé­te­nus ont été tués», ont pré­ci­sé les au­to­ri­tés. Le calme n'a été ré­ta­bli qu'à 2 h 55 hier ma­tin, se­lon les ser­vices pé­ni­ten­tiaires qui n'ont pas don­né de pré­ci­sion sur ces vio­lences mais ont re­mer­cié les forces de l'ordre et les ser­vices d'ur­gence mo­bi­li­sés. Le lourd bi­lan, suc­cinc­te­ment an­non­cé hier sur Twit­ter, illustre la du­re­té de l'uni­vers car­cé­ral amé­ri- cain qui se voit sou­vent re­pro­cher son manque d'hu­ma­ni­té, pous­sant au déses­poir nombre de dé­te­nus.

La po­pu­la­tion car­cé­rale aux ÉtatsU­nis at­teint un ni­veau re­cord, avec en­vi­ron 2,2 mil­lions de per­sonnes der­rière les bar­reaux, dont des lé­gions de ma­lades men­taux et de pe­tits dé­lin­quants.

Une pri­son sous ten­sion

La pri­son Lee de Bi­shop­ville, un éta­blis­se­ment de haute sé­cu­ri­té, ac­cueille des condam­nés de sexe mas­cu­lin ju­gés par­mi les plus dan­ge­reux de Ca­ro­line du Sud. Elle a été construite en 1993 avec une ca­pa­ci­té de près de 1 800 places, pour des condam­nés pur­geant des peines sou­vent longues. Les vio­lences et mu­ti­ne­ries y sont re­la­ti­ve­ment fré­quentes. Des dé­te­nus avaient neu­tra­li­sé en mars un garde et pris le contrôle d'une par­tie d'un dor­toir, avait rap­por­té la chaîne lo­cale WACH Fox. Un dé­te­nu a per­du la vie dans une rixe en fé­vrier, un autre a été mor­tel­le­ment bles­sé par arme blanche en no­vembre, un troi­sième a lui aus­si été tué en juillet 2017 dans une al­ter­ca­tion. Le chef de la mi­no­ri­té dé­mo­crate du par­le­ment de Ca­ro­line du Sud, Todd Ru­ther­ford, a es­ti­mé qu'il était «in­ac­cep­table» qu'un tel évè­ne­ment, avec de nom­breuses vic­times, puisse se pro­duire à l'in­té­rieur d'un éta­blis­se­ment pé­ni­ten­tiaire. «C'est le symp­tôme d'un sys­tème ju­di­ciaire et pé­nal dé­tra­qué, qui a be­soin d'être ré­for­mé», a-t-il twee­té.

Une en­quête a été ou­verte sur les faits ayant en­deuillé la pri­son Lee, le bi­lan comp­tant par­mi les plus lourds de­puis un quart de siècle. En 1993, neuf dé­te­nus et un agent pé­ni­ten­tiaire ont trou­vé la mort dans une pri­son de très haute sé­cu­ri­té à Lu­cas­ville, dans l'État de l'Ohio. Une mu­ti­ne­rie dans une pri­son d'État du Nou­veau-Mexique s'était sol­dée en 1980 sur le dé­cès de 33 dé­te­nus, quelque 200 autres ayant été bles­sés. Mais le sou­lè­ve­ment qui a le plus mar­qué l'his­toire amé­ri­caine reste la mu­ti­ne­rie d'At­ti­ca, un pé­ni­ten­cier du nord-est des États-Unis qui comp­tait une ma­jo­ri­té de pri­son­niers noirs et por­to­ri­cains. Cette ré­bel­lion a écla­té le 9 sep­tembre 1971 avant d'être ma­tée quatre jours plus tard dans une ré­pres­sion san­glante. Quelque 1 300 dé­te­nus avaient pris le contrôle des bâ­ti­ments d'At­ti­ca, gar­dant en otages des gar­diens et em­ployés pé­ni­ten­tiaires. Le gou­ver­neur de l'État de New York, Nel­son Ro­cke­fel­ler, avait dé­ci­dé d'en­voyer la troupe. Vingt­neuf pri­son­niers et dix otages avaient été tués, et une cen­taine d'hommes gra­ve­ment bles­sés.

Au­cun gar­dien n'a été bles­sé dans cette mu­ti­ne­rie. Les rixes ont écla­té dans trois bâ­ti­ments dis­tincts.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.