«MULLES» RE­NOUE AVEC LA VIC­TOIRE

MONTE CAR­LO (MAS­TERS 1000) Après deux éli­mi­na­tions dès son en­trée en lice, Gilles Mul­ler s'est im­po­sé hier face à Flo­rian Maier (ATP 74). Mais au-de­là de la vic­toire, c'est sur­tout la ma­nière qui lui a plu.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Les Sports - De notre jour­na­liste Ju­lien Ca­rette

Mine de rien, c'est un pe­tit évé­ne­ment au­quel on a as­sis­té hier sur le court n° 2 du Monte-Car­lo Coun­try Club. Une vic­toire de Gilles Mul­ler dans le ta­bleau fi­nal d'un des plus grands tour­nois au monde sur terre bat­tue, cette sur­face qui n'a ja­mais été sa meilleure al­liée, c'est plu­tôt rare. Le compte est d'ailleurs vite fait : deux à Ro­land-Gar­ros (2012 et 2015), une à Monte Car­lo et une à Ma­drid l'an pas­sé. De­puis ce lun­di, on peut donc ajou­ter un suc­cès 7-5, 6-4 sur Flo­rian Maier. Un joueur al­le­mand qui a du mal dans une an­née 2018 où il n'a pas en­core rem­por­té la moindre ren­contre en ta­bleau fi­nal sur le cir­cuit ATP, mais qui reste clas­sé 74e dans la hié­rar­chie mon­diale. Un joueur qui, à 34 ans, a aus­si un titre (à Ham­bourg la sai­son der­nière) et quatre fi­nales ATP sur l'ocre à son pal­ma­rès...

«Au-de­là de ça, c'est sur­tout un joueur qui joue bien par­tout, avec son jeu aty­pique. Terre, dur, herbe... il peut être per­for­mant par­tout. C'est quel­qu'un de très dan­ge­reux, sur­pre­nant», glis­sait un Gilles Mul­ler for­cé­ment heu­reux d'avoir fran­chi cet obs­tacle. «Avoir rem­por­té cette ren­contre est très po­si­tif. C'est même un grand pas en avant pour moi. Au-de­là des chiffres, c'est sur­tout la ma­nière qui m'a plu. Même si j'ai eu deux ou trois mo­ments chauds où j'étais un peu à cô­té, j'ai à chaque fois su re­prendre le fil des choses as­sez vite. Ce­la fait beau­coup de bien», re­pre­nait un «Mulles» ar­ri­vé voi­ci huit jours en terre mo­né­gasque afin de bos­ser avec son en­traî­neur mo­né­gasque, Ben­ja­min Bal­le­ret, mais qui a sur­tout dû faire face à la pluie, ne pou­vant fou­ler la terre bat­tue du Coun­try Club qu'à par­tir de vendredi.

Re­ve­nu sans vic­toire de la pre­mière tour­née amé­ri­caine de la sai­son, «Mulles» a bien com­men­cé la sai­son qu'il aime le moins, la terre bat­tue. Hier, le 28e joueur mon­dial a pris le meilleur en deux sets sur l'Al­le­mand Flo­rian Maier. For­cé­ment bon pour le mo­ral.

Face à Alex Zve­rev cet après-mi­di

Si l'ac­tuel 28e joueur mon­dial di­sait, comme à son ha­bi­tude, qu'il ne fal­lait pas s'en­flam­mer, il n'au­ra de toute fa­çon guère de temps pour ça. Son deuxième tour est, en ef­fet, pro­gram­mé dès au­jourd'hui sur le cen­tral, le court Rai­nier-III, en der­nière ro­ta­tion. Il faut dire que s'il avait dé­fié voi­ci un an au même en­droit et au même mo­ment un cer­tain An­dy Mur­ray (dé­faite 7-5, 7-5), cette fois, il a droit à la pe­tite mer­veille al­le­mande Alex «Sa­scha» Zve­rev (20 ans, ATP 4 et tête de sé­rie n° 3). Un Alex Zve­rev qu'il a bat­tu lors de leur seule confron­ta­tion sur le cir­cuit, l'an pas­sé en de­mi-fi­nale de Ros­ma­len. «C'était sur ga­zon. Ici, c'est sur terre et ce­la change tout! Mais c'est un beau chal­lenge à re­le­ver», sou­riait «Mulles». Et c'est vrai que Zve­rev, qui était exemp­té de 1er tour à Monte Car­lo, a dé­jà pas mal brillé sur cette sur­face, comme le montre no­tam­ment le titre qu'il avait rem­por­té au Mas­ters 1000 de Rome l'an pas­sé. Mais on se sou­vien­dra aus­si que le n° 1 al­le­mand avait pris voi­ci quelques jours une pe­tite fes­sée face à Ra­fael Na­dal en Coupe Da­vis sur cette sur­face. De là à es­pé­rer qu'il pour­rait connaître quelques ra­tés au dé­mar­rage, il y a un pas qu'on n'ose­ra pas fran­chir...

«Mulles» a rem­por­té sa seule confron­ta­tion avec Zve­rev, c'était à Ros­ma­len l'an pas­sé. Sur herbe.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.