La Jeu­nesse, dé­lo­gée de son trône en di­rect?

BGL LIGUE La Fron­tière va de­voir faire le plein sur les trois der­niers matches de DN, où Nie­der­korn lui ra­vi­ra son titre de club le plus po­pu­laire du pays.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Sports - De notre jour­na­liste Ju­lien Mol­le­reau

Au stade Jos-Hau­pert, di­manche, de­vant plus de 1 000 spec­ta­teurs, la Vieille Dame a re­gar­dé le Pro­grès dé­pas­ser les 10 000 spec­ta­teurs sur une sai­son.

Ils étaient 1 056 pour voir la Jeu­nesse et c'était la qua­trième fois cette sai­son que le Pro­grès Nie­der­korn at­tei­gnait une fré­quen­ta­tion à quatre chiffres. Ce mo­deste to­tal au re­gard des 1 865 per­sonnes ve­nues voir le Fo­la, des 2 125 de Dif­fer­dange et des 2 186 de Du­de­lange (mais la te­nue de Fo­la - F91 un peu plus tard n'a pas ai­dé) a quand même por­té le Pro­grès à 10 899 per­sonnes ac­cueillies au stade cette sai­son, soit une moyenne de 991 spec­ta­teurs.

Ce to­tal bais­se­ra cer­tai­ne­ment une fois que les deux der­niers ad­ver­saires à do­mi­cile de la sai­son (Ro­dange, RFCU) se­ront pas­sés au stade JosHau­pert mais voi­là, il est pour l'heure lar­ge­ment suf­fi­sant pour que l'on puisse dire que la Jeu­nesse au­ra du mal, cette sai­son, à ter­mi­ner, comme d'ha­bi­tude, sur la plus haute marche du po­dium. La Vieille Dame, elle, en est à 9 337 vi­si­teurs sur dix matches et les ad­ver­saires (RFCU, Strassen, US Esch) qu'il lui reste à ac­cueillir ne vont pas for­cé­ment l'ai­der à faire le plein. Or d'ici à fin mai, si elle ne veut pas perdre sa cou­ronne, il lui fau­dra faire 1 562 spec­ta­teurs de plus que Nie­der­korn et son im­pres­sion­nante ma­chi­ne­rie mar­ke­ting.

Le Pro­grès quatre fois sous les 500 spec­ta­teurs

In­fai­sable? C'est pro­bable. Et ce se­ra(it) un séisme puisque si ce genre de sta­tis­tique n'exis­tait pas for­cé­ment au siècle der­nier (mais on peut se dou­ter du ré­sul­tat), de­puis le vi­rage de l'an 2000, la Jeu­nesse trône tout en haut de la hié­rar­chie, y pui­sant chaque fin de sai­son les rai­sons de pen­ser qu'il reste et de loin le club le plus po­pu­laire du pays. Si ce­la change, alors le ver­nis craque. Et les Cas­sandres qui an­noncent son dé­clin et s'in­surgent contre les chiffres of­fi­ciels four­nis chaque week-end à la Fron­tière, les ju­geant fan­tai­sistes, com­men­ce­ront à se dire qu'ef­fec­ti­ve­ment, les temps ont bien chan­gé.

En réa­li­té, ce n'est pas aus­si simple qu'il y pa­raît. Et ce­la aus­si, ce sont les chiffres qui le montrent. Cette sai­son, le Pro­grès a joué quatre fois de­vant moins de 500 spec­ta­teurs chez lui. Il est même des­cen­du sous les 300 contre Strassen. Si la Jeu­nesse ne par­vient vi­si­ble­ment plus à fé­dé­rer au­tant qu'avant sur les grands chocs alors que le Pro­grès les op­ti­mise lui dans des pro­por­tions dingues, il n'y a pas que le bat­tage mé­dia­tique (des ré­seaux so­ciaux) et l'em­bal­lage pen­sé par le club qui fassent la dif­fé­rence. Jouer le F91 un mercredi soir n'a pas ai­dé la Jeu­nesse, par exemple, à va­lo­ri­ser ce choc qui au­rait pu fa­ci­le­ment lui en ra­me­ner un mil­lier de plus en wee­kend.

Mais plus sui­vie que le Pro­grès à l'ex­té­rieur

Et au contraire du Pro­grès, l'équipe de Marc Tho­mé bé­né­fi­cie elle d'une base de fi­dèles plus éten­due et qui ne doit rien à la pu­bli­ci­té faite au­tour du match : elle n'est des­cen­due qu'une fois sous la barre des 500 spec­ta­teurs. C'est peut-être ras­su­rant, mais ce­la en dit long sur le fait que les lignes bougent et qu'on ne rem­plit plus des tra­vées sur la base de vagues sen­ti­ments d'ap­par­te­nance à des cou­leurs. Ce­la aide, oui, mais il y a clai­re­ment un pro­duit à vendre et ce­la, le Pro­grès l'a mieux com­pris que qui­conque. D'ailleurs, dans le même temps, le F91 a pour l'heure per­du 60 spec­ta­teurs de moyenne par ren­contre et Dif­fer­dange 133. À 10 eu­ros l'en­trée sans comp­ter les consom­ma­tions sur place, on vous laisse ima­gi­ner le manque à ga­gner...

Reste que par rap­port au Pro­grès (et ce­la sou­ligne l'im­pact de la pu­bli­ci­té ju­di­cieu­se­ment ef­fec­tuée par ce der­nier), la Jeu­nesse reste plus sui­vie à l'ex­té­rieur. Avant même le der­by es­chois au Gal­gen­berg, la Vieille Dame a réuni 590 spec­ta­teurs en moyenne à l'ex­té­rieur. Le Pro­grès «seule­ment» 538. Ce­la aus­si est peut-être un mar­queur de po­pu­la­ri­té. Mais perdre leur sta­tut à do­mi­cile fe­ra sû­re­ment beau­coup de mal aux Bian­co­ne­ri.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.