Käer­jeng peut-il créer l'ex­ploit à Bo­cholt?

COUPE EHF (2e TOUR RE­TOUR) Pré­sents au Um Drib­bel à l'al­ler, l'en­traî­neur de Pé­tange Bob Co­lo­vic et le pi­vot de Ber­chem Ben Weyer (pho­to), donnent leur avis.

Le Quotidien (Luxembourg) - - Sports Handball -

BOB CO­LO­VIC «Ne pas gas­piller de car­touches»

«À l'al­ler, Käer­jeng a peut-être un peu trop res­pec­té Bo­cholt. Ce qui lui a va­lu d'être ra­pi­de­ment me­né 4-11. En­suite, l'équipe a fait un gros ef­fort pour re­ve­nir dans le match et c'est peut-être cette éner­gie dé­pen­sée qui lui a man­qué dans le der­nier quart d'heure. Dans ses rangs, Käer­jeng pos­sède des joueurs d'ex­pé­rience im­por­tants comme Te­mel­kov (38 ans), Ra­do­je­vic (37) ou Hum­mel (36), mais à qui on ne peut plus de­man­der de cou­rir du­rant 60 mi­nutes. Sur­tout face à un ad­ver­saire comme Bo­cholt qui, en BeNe League, dis­pute des matches de ce ni­veau toutes les se­maines. Je ne connais pas le sta­tut des joueurs, s'ils sont pro­fes­sion­nels ou non, mais ils ont joué tout le match plus ou moins sur le même rythme. Il y avait de l'éner­gie et le bal­lon cir­cu­lait bien. On ne les a pas sen­tis fa­ti­gués. Käer­jeng, ça a été da­van­tage par sé­quences.

Que doit faire Käer­jeng au match re­tour? Es­sayer de jouer dis­ci­pli­né, prendre les contre-at­taques quand elles se pré­sentent, mais sur­tout, ne pas gas­piller de car­touches. À l'al­ler, en dé­but de match, 4 ou 5 oc­ca­sions ont été ra­tées, ce qui a fa­ci­li­té la mis­sion de Bo­cholt. Cette fois, il faut ab­so­lu­ment cal­mer cette équipe, ne pas la lais­ser prendre son rythme.

Autre chose, c'est une for­ma­tion re­la­ti­ve­ment jeune et lors­qu'elle était me­née 23-20, on a vu qu'elle n'était pas très se­reine. Dans leur tête, les gars de­vaient se dire : "non, ce n'est pas pos­sible, on ne peut pas perdre contre des Luxem­bour­geois?" Et si le match re­tour se veut in­dé­cis, ils risquent d'avoir la pres­sion car un 3e tour leur per­met­trait, peut-être, d'af­fron­ter une équipe al­le­mande ou fran­çaise, ce qui se­rait une bonne pub pour le hand­ball belge.»

BEN WEYER

«Être ca­pable de gé­rer son ef­fort»

«Trois buts de re­tard à re­mon­ter, c'est fai­sable. Quatre, c'est chaud. Pour pas­ser, vu le nombre de buts ins­crits par Bo­cholt à l'ex­té­rieur, Käer­jeng doit donc s'im­po­ser par cinq lon­gueurs. Évi­dem­ment, la mis­sion n'est pas simple mais pour­quoi pas? Moi, j'ai­me­rais qu'elle réa­lise l'ex­ploit! À l'al­ler, Käer­jeng a al­ter­né le très bon et le mau­vais sur le plan dé­fen­sif. Cette fois, il va lui fal­loir être fort pen­dant 60 mi­nutes. Et être ca­pable de gé­rer son ef­fort afin de pou­voir mettre la pres­sion sur Bo­cholt dans les dix der­nières mi­nutes. En dé­fense, il fau­dra être agres­sif et se ba­ser sur la qua­li­té de tirs des ar­rières à l'image de Ra­do­je­vic et Vol­pi qui avaient été bons à l'al­ler... Mais aus­si sur Tri­vic qui a mis 7 buts. Quelle stra­té­gie adop­ter? De­jan Ga­jic est un en­traî­neur très in­tel­li­gent et il a sans doute son plan. Bref, en théo­rie, re­mon­ter quatre buts de re­tard est tout à fait jouable. Mais là, c'est à l'ex­té­rieur. J'es­père que les sup­por­ters belges ne se­ront pas trop chauds... En tout cas, je ne vou­drais pas être à la place de Käer­jeng même si je reste po­si­tif pour mes com­pa­triotes! Et si je de­vais éva­luer leurs chances de qua­li­fi­ca­tion, je di­rais... 65 %! Bon, je sais, c'est beau­coup, mais moi j'y crois!»

Charles Mi­chel

S'il re­grette la pres­ta­tion du HBD, Tom­my Wirtz a joué un rôle es­sen­tiel dans son suc­cès.

Newspapers in French

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.