Dia­lo­gue de sourds

EDITORIAL Ca­ta­lo­gne, une mi­nu­te de ré­pu­bli­que

Tageblatt (Luxembourg) - - Vorderseite - dfonck@ta­ge­blatt.lu Da­niè­le Fonck

Da­niè­le Fonck po­se dans son édi­to­ri­al la ques­ti­on si Carles Pu­ig­de­mont, pré­si­dent ca­ta­lan, a ent­é­ri­né ou non l’in­dé­pen­dance de la Ca­ta­lo­gne. L’ac­cent est aus­si sur la con­sti­tu­ti­on.

Carles Pu­ig­de­mont, pré­si­dent ca­ta­lan, a-t-il ou non ent­é­ri­né l’in­dé­pen­dance de la Ca­ta­lo­gne? C’est ce que se de­man­de le pre­mier mi­nist­re Ra­joy qui, fau­te de cla­ri­fi­ca­ti­on, hé­si­te à ac­tiver l’ar­ti­cle 155 de la con­sti­tu­ti­on met­tant sous tu­tel­le la ré­gi­on. La con­fu­si­on ré­sul­te de l’hé­si­ta­ti­on de Pu­ig­de­mont qui a cer­tes si­gné la dé­cla­ra­ti­on d’in­dé­pen­dance, et a donc fait cro­i­re pen­dant quel­ques mi­nu­tes à ses par­tis­ans que la ré­pu­bli­que était née, mais l’a aus­sitôt sus­pen­due, pour, dit-il, per­mett­re au dia­lo­gue de se re­nou­er. Dia­lo­gue de sourds, bi­en en­t­en­du, puis­que, dans le ping­pong op­po­sant la Ca­ta­lo­gne au pou­voir cen­tral, ce der­nier, s’il veut gar­der ne se­rait-ce que l’om­bre d’une cré­di­bi­lité, ne peut en­t­a­mer le dia­lo­gue que si l’in­dé­pen­dance est je­tée aux or­ties.

Nous voi­là donc dans la si­tua­ti­on in­extrica­ble où au­cun des deux camps ne peut re­cu­ler, mais où, en mê­me temps, per­son­ne ne fait mi­ne de per­mett­re à l’aut­re de sau­ver la face. Car Pu­ig­de­mont ne peut fai­re da­van­ta­ge que de mett­re ent­re par­en­t­hè­ses pour quel­ques jours, voi­re quel­ques se­mai­nes sa dé­ci­si­on sé­pa­ra­tis­te, pris en te­n­ail­le qu’il est par son prop­re camp. D’un aut­re côté, un éven­tu­el „155“de Ma­drid pour­rait le pous­ser à ra­di­ca­li­ser de nou­veau son dis­cours.

Du coup deux lo­gi­ques s’af­fron­tent. La pre­miè­re, à laquel­le s’agrip­pe Ra­joy, et qui est peu ou prou sou­te­nue par Bru­xel­les et la com­mu­n­au­té in­ter­na­tio­na­le, c’est que la loi doit pri­mer, loi ni­ant à quel­que ré­gi­on es­pa­gn­o­le que ce soit, de fai­re sé­ces­si­on. La deu­xiè­me croit pui­ser sa lé­giti­mité à la fois du dé­da­in avec le­quel le pou­voir cen­tral a traité la Ca­ta­lo­gne, brid­ant son au­to­no­mie, et du ver­dict des ur­nes lors du re­fe­ren­dum du 1er oc­tob­re. Ou­b­li­ant au pas­sa­ge que, si 90% des vo­tants se sont pro­non­cés pour l’in­dé­pen­dance, plus de la moi­tié des élec­teurs ne se sont ren­dus ou n’ont pas pu se rend­re aux ur­nes. Un ou­bli qui in­clut ce­lui de la moi­tié des ha­bi­tants de la Ca­ta­lo­gne hos­ti­les à la sé­ces­si­on, la mé­ga-ma­ni­fes­ta­ti­on de di­man­che der­nier l’ayant mon­tré. Ent­re-temps, le ton et la ner­vo­sité mon­tent. Ent­re Ma­drid et Bar­ce­lo­ne cer­tes, mais éga­le­ment ent­re par­tis­ans et pour­fen­deurs, en Ca­ta­lo­gne mê­me, de l’in­dé­pen­dance, et, de­pu­is la fausse vraie dé­cla­ra­ti­on, à l’in­té­ri­eur mê­me du camp in­dé­pen­dan­tis­te.

Per­son­ne ne s’at­ten­dait à un tel scé­na­rio ca­ta­stro­phe. Qui, à tout mo­ment, peut dé­gé­né­rer si Ma­drid de­vait dé­ci­der d’em­ploy­er, com­me la loi pour­tant l’y in­ci­te, la ma­niè­re for­te. Déjà lors du ré­fé­ren­dum, alors que les forces de l’ord­re avai­ent bru­ta­li­sé les élec­teurs, des voix s’étai­ent éle­vées cont­re ce qu’el­les ap­pel­ai­ent l’oc­cupa­ti­on de la Ca­ta­lo­gne par la po­li­ce es­pa­gn­o­le. Mett­re sous tu­tel­le la ré­gi­on équiv­aud­rait à une in­ac­cep­ta­ble pro­vo­ca­ti­on, mê­me aux yeux des plus mo­dé­rés.

Dans quel camp est alors la bal­le? On le ver­ra dans les heu­res et jours à ve­nir. Une por­te de sor­tie à peu près ho­no­r­able pour­rait êt­re of­fer­te par la dis­so­lu­ti­on du par­le­ment ca­ta­lan ouvrant la vo­ie à de nou­vel­les élec­tions où pro et an­ti in­dé­pen­dance pour­rai­ent re­comp­ter leurs forces.

Mais à la lon­gue, il fau­dra bi­en amen­der, as­sez vi­te mê­me, la con­sti­tu­ti­on es­pa­gn­o­le afin que les aspi­ra­ti­ons et les spé­ci­fi­cités ré­gio­na­les puis­sent êt­re mieux pri­ses en comp­te.

Newspapers in German

Newspapers from Luxembourg

© PressReader. All rights reserved.