« Je pré­vois le score du vain­queur à en­vi­ron 8 coups sous le par »

Côte Nord - - GOLF -

Alors qu’Ana­hi­ta se pré­pare à ac­cueillir ce tour­noi de golf d’en­ver­gure in­ter­na­tio­nale, l’heure est aux pré­pa­ra­tifs sur le par­cours du Four Sea­sons Golf Club. Dave Usen­dorff, di­rec­teur du golf d’Ana­hi­ta de­puis deux ans, ac­cueille­ra l’AfrA­sia Bank Mauritius Open pour la pre­mière fois. Membre res­pec­té de longue date de la PGA d'Afrique du Sud, il ap­por­te­ra sa grande ex­pé­rience ac­cu­mu­lée sur les par­cours de golf qu’il a ar­pen­tés et qui ont ac­cueilli de grands tour­nois tels que le Tsh­wane Open, co- sanc­tion­né par l'Eu­ro­pean Tour et le Sun­shine Tour ( cir­cuit pro­fes­sion­nel sud- afri­cain). Dave Usen­dorff nous ex­plique l’im­por­tance de l’AfrA­sia Bank Mauritius Open, les pré­pa­ra­tifs afin de s’as­su­rer que tout soit prêt pour cette 4e édi­tion de l’ABMO et à quoi s’at­tendre pour cet in­con­tour­nable du ca­len­drier gol­fique.

Comment vous sen­tez- vous à près de trois mois de l’ABMO ?

C'est un hon­neur pour moi d'être à la place qui est la mienne et de col­la­bo­rer avec tous ces gens ex­tra­or­di­naires qui font de ce tour­noi un suc­cès. A chaque fois que vous or­ga­ni­sez un tel tour­noi, il y a des évé­ne­ments pé­ri­phé­riques qui mettent en va­leur la culture mau­ri­cienne. C’est l’évé­ne­ment so­cial gol­fique de l’an­née sur l’île: le golf est au coeur de tout. Grâce à ce tour­noi, l’ex­po­si­tion du golf a été im­mense pour l’en­semble de l’île Mau­rice. Beau­coup de per­sonnes ont contri­bué à cet es­sor et ce­la a per­mis de sen­si­bi­li­ser en­core plus les ha­bi­tants de l’île au golf. Le tour­noi a cer­tai­ne­ment eu un im­pact po­si­tif sur la po­pu­la­tion lo­cale en leur mon­trant ce qu’était le golf et il a éga­le­ment été for­mi­dable pour les spon­sors qui ont pu, au tra­vers de cet évé­ne­ment, faire gran­dir la no­to­rié­té de leurs marques.

Comment pré­pa­rez- vous le par­cours pour un tel évé­ne­ment ? Quels sont les dé­fis aux­quels vous de­vez faire face ?

Afin d’être prêts pour un évé­ne­ment de cette en­ver­gure, les 34 membres de l’équipe du par­cours de golf, gui­dés par le sur­in­ten­dant, Mark Kirk­by, ont com­men­cé à pré­pa­rer le par­cours dès le dé­but de l’an­née et il est dé­jà en ex­cellent état. La pré­pa­ra­tion com­prend l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger de cer­taines zones qui se­ront fil­mées et du par­cours en lui­même, bien évi­dem­ment. Des tra­vaux agro­no­miques ont été en­tre­pris sur les fair­ways et les greens et ont été ache­vés fin août. Les pluies du dé­but d’an­née ont re­tar­dé le dé­but des tra­vaux mais heu­reu­se­ment, au fur et à me­sure, les condi­tions de tra­vail se sont amé­lio­rées. Sur une île, la mé­téo se­ra tou­jours un chal­lenge au­quel il fau­dra faire face, que ce soit les vents cy­clo­niques ou alors les pluies tor­ren­tielles mais le dé­voue­ment de l’équipe et sa dé­ter­mi­na­tion sont re­mar­quables. Main­te­nant, at­ten­dons de voir la mé­téo qu’il fe­ra pour le tour­noi.

À quoi les spec­ta­teurs peuvent- ils s’at­tendre quand ils as­sistent à un tel évé­ne­ment ?

L’ABMO n’est pas uni­que­ment le plus gros évé­ne­ment gol­fique de l’île, c’est éga­le­ment l’évé­ne­ment mon­dain de l’an­née. Pen­dant que les gol­feurs se­ront en train de se battre contre le par­cours, il y au­ra des es­paces dé­diés au di­ver­tis­se­ment pour ceux qui sont ve­nus as­sis­ter au tour­noi et pour les in­vi­tés VIP. Comme nous sommes sur une île, le tour­noi ne se joue­ra pas avec une foule im­mense, les ama­teurs de golf pré­sents au­ront donc l’oc­ca­sion de s’en­tre­te­nir avec les joueurs dans cer­tains es­paces amé­na­gés à cet ef­fet. La zone amé­na­gée près du green du trou nu­mé­ro 18 se­ra l’en­droit idéal pour voir le vain­queur du tour­noi sou­le­ver son pré­cieux tro­phée.

En quoi le par­cours du Four Sea­sons Golf Club d’Ana­hi­ta est- il idéal pour ac­cueillir ce tour­noi pro­fes­sion­nel ?

La com­plexi­té de ce par­cours, des­si­né par Er­nie Els, est la preuve de l’im­mense ex­pé­rience au haut ni­veau de ce grand cham­pion su­da­fri­cain. Le par­cours a été amé­na­gé de sorte à créer un dé­fi in­té­res­sant et per­ma­nent pour les nom­breux gol­feurs ama­teurs qui en pro­fitent pen­dant l’an­née mais éga­le­ment pour les joueurs pro­fes­sion­nels au mo­ment du tour­noi. Ce tra­cé pos­sède un cer­tain nombre de ca­rac­té­ris­tiques uniques avec no­tam­ment six trous en bord de mer qui offrent des vues spec­ta­cu­laires sur la côte est. En 2016, le tour­noi s’est dé­rou­lé à Ana­hi­ta pour la pre­mière fois. À mon humble avis, le meilleur coup du tour­noi, a eu lieu sur le trou 17 – ce spec ta­cu­laire par 3, avec en ar­rière- plan, les eaux tur­quoises de l’océan In­dien et son green pen­tu et en­tou­ré de bun­kers. Ce coup, c’est la sor - tie de bun­ker de Jeung­hun Wang qui lui a don­né la vic­toire. Les joueurs pros ap­pré­cie­ront, je pense, les condi­tions cli­ma­tiques de no­vembre et je vois bien un score aux alen­tours de - 8 pour le vain­queur !

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.