« J’aime sur­tout le con­tact hu­main, que ce soit avec les clients ou notre équipe »

Ivan Ca­the­rine, Ge­ne­ral Ma­na­ger de Ra­dis­son Blu Re­sorts & Spa Mauritius

Côte Nord - - HÔTELLERIE -

Le ha­sard fait par­fois bien les choses. Ce n’est pas Ivan Ca­the­rine qui nous di­ra le contraire. En­tré dans le monde de l’hô­tel­le­rie par ha­sard, il a été conquis par l’en­vi­ron­ne­ment et a fait son pe­tit bon­homme de che­min pour ar­ri­ver au poste de Ge­ne­ral Ma­na­ger des hô­tels Ra­dis­son Blu à Mau­rice en mars de cette an­née. Il nous ra­conte son par­cours, sa vi­sion et ses pro­jets pour les hô­tels du groupe. Comment êtes- vous tom­bé dans l’hô­tel­le­rie ? Vrai­ment par pur ha­sard ! Après les exa­mens du HSC, je vou­lais m’oc­cu­per en at­ten­dant les ré­sul­tats et j’ai dé­ci­dé de faire un stage de trois mois à la ré­cep­tion de l’hô­tel Ambre. J’ai très vite com­pris que j’étais vrai­ment à l’aise dans ce mi­lieu et que ce­la me plai­sait énor­mé­ment. Alors qu’au dé­part, je vou­lais pour­suivre mes études dans la fi­lière scien­ti­fique, j’ai dé­ci­dé de res­ter à l’hô­tel pour trois mois de plus, puis une an­née. J’ai com­men­cé à avoir de plus en plus de res­pon­sa­bi­li­tés et je suis de­ve­nu le res­pon­sable de la ré­cep­tion, à l’âge de 21 ans. Racontez- nous votre par­cours jus­qu’à la di­rec­tion des hô­tels Ra­dis­son Blu à Mau­rice. De­puis mes dé­buts dans l’hô­tel­le­rie, j’avais pour but de di­ri­ger un hô­tel un jour. Après avoir bou­gé à l’hô­tel The Re­si­dence en tant que Front Of­fice Ma­na­ger, j’ai pour­sui­vi mes études en Ma­na­ge­ment avant de faire mon MBA. J’ai en­suite re­joint l’équipe com­mer­ciale en tant que Sales & Mar­ke­ting Ma­na­ger. J’ai par la suite eu l’op­por­tu­ni­té d’évo­luer en tant qu’Exe­cu­tive As­sis­tant Ma­na­ger à l’hô­tel d’Ana­hi­ta pen­dant trois ans avant qu’on me contacte pour prendre les fonc­tions de Re­sort Ma­na­ger d’un hô­tel à Azu­ri en 2013, qui est de­ve­nu par la suite le Ra­dis­son Blu Azu­ri Re­sort & Spa. J’ai pu voir l’évo­lu­tion de l’hô­tel ain­si que celle du Ra­dis­son Blu Poste La­fayette Re­sort & Spa. J’ai en­suite com­men­cé à m’oc­cu­per des deux hô­tels. Grâce à mon ex­per­tise en ges­tion et ma connais­sance des deux hô­tels, j’ai pu at­teindre mon ob­jec­tif : de­ve­nir di­rec­teur d’hô­tel. Qu’est- ce qui vous plaît le plus dans votre mé­tier? J’aime sur­tout le con­tact hu­main, que ce soit avec les clients ou l’équipe qui fait d’ailleurs de l’ex­cellent tra­vail. En ef­fet, le per­son­nel est épa­noui et heu­reux et ce­la se res­sent au ni­veau des clients. Et puis, c’est quand même un en­vi­ron­ne­ment très agréable. Qui plus est, j’aime beau­coup tra­vailler sur de nou­veaux pro­jets, voir leur im­plé­men­ta­tion, puis le pro­duit fi­ni. C’est éga­le­ment une fier­té de voir que le taux de sa­tis­fac­tion est ex­cellent, nous sommes au- des­sus de 94 % pour les deux hô­tels, ce qui nous si­tue dans le Top 5 du groupe Ra­dis­son à l’international.

Quels sont les points forts de vos deux éta­blis­se­ments ?

Les deux hô­tels ont des po­si­tion­ne­ments dif­fé­rents, ci­blant cha­cun un pu­blic spé­ci­fique. Le Ra­dis­son Blu Poste La­fayette Re­sort & Spa est un hô­tel pour adultes, pe­tit, co­sy et in­time, axé sur la pro­tec­tion de l’éco­sys­tème avec une plage ex­cep­tion­nelle et ce concept plaît énor­mé­ment. Quant au Ra­dis­son Blu Azu­ri Re­sort & Spa, il est plus fa­mi­lial, plus so­phis­ti­qué et de plus, il est in­té­gré dans un vil­lage ré­si­den­tiel où les clients cô­toient les ré­si­dents, les pro­prié­taires et les vi­si­teurs. Par ailleurs, les cinq points de res­tau­ra­tion offrent un choix très in­té­res­sant pour un hô­tel de 100 chambres. Nous or­ga­ni­sons éga­le­ment des évé­ne­ments avec des DJ ou des ar­tistes lo­caux, ce qui fait qu’Azu­ri de­vient « The place to be » sur la côte Nord- Est.

Avez- vous des pro­jets en cours pour les hô­tels ?

Nous en­tre­pre­nons en ce mo­ment la rénovation du Ra­dis­son Blu Azu­ri Re­sort & Spa. Nous avons écou­té nos clients en re­pas­sant sur tous les com­men­taires des di­verses pla­te­formes et nous avons iden­ti­fié les dif­fé­rents sites qu’il fal­lait amé­lio­rer, no­tam­ment les es­paces pu­blics tels que la pis­cine prin­ci­pale et une nou­velle ré­cep­tion, entre autres.

« De­puis mes dé­buts dans l’hô­tel­le­rie, j’avais pour but de di­ri­ger un hô­tel un jour... ... j’ai pu at­teindre mon ob­jec­tif » .

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.