Hom­mage aux em­ployés pour le 10e an­ni­ver­saire

Côte Nord - - CARNET -

Le 1er oc­tobre 2008, l’île Mau­rice ac­cueillait un grand nom de l’hô­tel­le­rie mon­diale, le Four Sea­sons, ou­vrant une nou­velle ère pour l’in­dus­trie tou­ris­tique du pays. Dix ans plus tard, le Four Sea­sons Re­sort Mauritius at Ana­hi­ta, pro­prié­té de Sun Re­sorts, est un suc­cès sans conteste. Un suc­cès qui re­pose en grande par­tie sur les em­ployés de l’éta­blis­se­ment qui se­ront di­gne­ment cé­lé­brés à cette oc­ca­sion, as­sure Mi­chel Volk, le di­rec­teur gé­né­ral.

Le jour même des 10 ans, le re­sort or­ga­ni­se­ra une fête pour les em­ployés et aus­si pour re­mer­cier ceux qui ont 10 an­nées de ser­vice, soit 97 em­ployés qui comptent pour 20 % du per­son­nel, ex­plique

Mi­chel Volk. « Ce­la re­pré­sente presque 1 000 ans de ser­vice chez Four Sea­sons ; on peut ima­gi­ner le nombre de clients qu’une per­sonne

du Front Desk a pu croi­ser et at­teindre » , ajoute- t- il fiè­re­ment. Pour ho­no­rer cette fi­dé­li­té des em­ployés, un Wall of Fame a été éri­gé et chaque em­ployé cé­lé­brant ses dix ans y lais­se­ra l’em­preinte de sa main. On no­te­ra que, par­mi ceux comp­tant 10 ans de ser­vice, 8 ont été dé­si­gnés em­ployés de l’an­née. Cette fi­dé­li­sa­tion du per­son­nel, Mi­chel Volk l’ex­plique par le fait que le fo­cus de la chaîne a tou­jours été l’em­ployé et parce qu’on « n’existe pas sans les em­ployés » . « Toute la phi­lo­so­phie du Four Sea­sons vise à va­lo­ri­ser l’em­ployé. Mon bu­reau est tou­jours ou­vert ; nous avons une ligne di­recte à tra­vers la­quelle un re­pré­sen­tant de chaque dé­par­te­ment vient faire état d’un pro­blème qui n’au­rait pas été ré­so­lu à un éche­lon in­fé­rieur et on es­saie de trou­ver des so­lu­tions au­tant que faire se peut » . Au- de­là du fonc­tion­ne­ment propre à la marque, il existe, se­lon le di­rec­teur gé­né­ral, une at­mo­sphère unique au Four Sea­sons Re­sort Mauritius et à Mau­rice. « Il y a un « good fee­ling » dès qu’on ar­rive sur l’île Mau­rice fait res­sor­tir la vraie na­ture des gens. Il y a aus­si une fier­té de tra­vailler ici. Pen­dant 23 ans j'ai oeu­vré pour le Four Sea­sons dans dix hô­tels/ re­sorts et vi­si­té une cin­quan­taine d'éta blis se ments et ce n’est pas parce que je suis ici en ce mo­ment, mais le Four Sea­sons Mauritius est de­ve­nu mon re­sort pré­fé­ré. Cette fier­té est par­ta­gée, je le pense, par tous les em­ployés qui ne sont pas que des nu­mé­ros. Ils savent qu’ils sont écou­tés et que leur ap­port est va­lo­ri­sé. Même ceux qui partent pour d’autres cieux, les croi­sières en par­ti­cu­lier, sont les bien­ve­nus s’ils ont en­vie de re­ve­nir, s’il y a de la place, parce qu’ils ont ac­quis de l’ex­pé­rience et vont ap­por­ter une plus- va­lue » . Pour Mi­chel Volk, le ma­riage entre la culture mau­ri­cienne et la culture Four Sea­sons est par­fait. « On cé­lèbre les 10 ans de ce ma­riage qui fonc­tionne très bien. On ne peut pas ap­prendre l’at­ti­tude Four Sea - sons ; on l’a ou on ne l’a pas. Et les em­ployés l’ont tout na­tu­rel­le­ment » .

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.