Meilleurs Ou­vriers de Mau­rice Un concours pour va­lo­ri­ser les mé­tiers

Côte Nord - - GASTRONOMIE -

Les mé­tiers au­tre­fois consi­dé­rés comme nobles souffrent d’une crise de vo­ca­tion. Ce­la est par­ti­cu­liè­re­ment vrai pour le sec­teur du tou­risme et de l’hô­tel­le­rie. Afin de re­don­ner la fier­té aux pro­fes­sion­nels et d’at­ti­rer les jeunes vers ces sec­teurs, Va­tel Mau­rice or­ga­nise, à tra­vers son en­ti­té Coeur­li­naire et avec l’aide de quelques par­te­naires, le pre­mier concours des Meilleurs Ou­vriers de Mau­rice ( MOM). C’est la gas­tro­no­mie qui a été choi­sie pour cette pre­mière et huit chefs se sont qua­li­fiés pour la fi­nale qui se tient le 3 oc­tobre à l’hô­tel Ca­non­nier Bea­ch­com­ber.

L’idée de ce concours est née des dis­cus­sions entre Re­naud Azé­ma, fon­da­teur et di­rec­teur de Va­tel Mau­rice, et un de ses an­ciens étu­diants, Adam Ram­saye, au­jourd’hui em­ployé chez Paul Bo­cuse à Lyon. Pour ce faire, une en­ti­té ap­pe­lée Coeur­li­naire a été créée. C’est en ren­dant vi­site à Adam Ram­saye à Lyon au mois de juin 2017 que Re­naud Azé­ma, après avoir ren­con­tré Paul Bo­cuse et les Meilleurs Ou­vriers de France ( MOF), ob­tint le sou­tien né­ces­saire pour une col­la­bo­ra­tion. L’idée était de mettre en place un concours à l’image de ce­lui qui existe en France de­puis 1924 et qui cé­lèbre les mé­tiers ma­nuels. Après avoir éga­le­ment ob­te­nu le sou­tien de pro­fes­sion­nels convain­cus à Mau­rice, un co­mi­té or­ga­ni­sa­teur com­pre­nant, entre autres, Yves Dumont de l’as­so­cia­tion des Dis­ciples d’Es­cof­fier, la Mau­ri­tian Chefs As­so­cia­tion, les Chefs du Coeur et le seul MOF en­core en ac­ti­vi­té à Mau­rice, en l’oc­cur­rence Mi­chel de Mat­teis, chef exé­cu­tif du Royal Palm, a été for­mé. Ce co­mi­té s’est don­né pour ob­jec­tifs de par­ta­ger le sa­voir- faire des MOM au grand pu­blic, de créer des es­paces d’échanges avec les MOM, de trans­mettre le goût de l’ex­cel­lence pro­fes­sion­nelle aux plus jeunes gé­né­ra­tions et d'ac­com­pa­gner la re­lève en s’im­pli­quant dans la for­ma­tion des plus jeunes. Ce co­mi­té bé­né­fi­cie du par­rai­nage de la Grande dame de la cui­sine mau­ri­cienne, Jac­que­line Da­lais. Le concours pou­vait être lan­cé. La pre­mière étape s’est te­nue le 7 août der­nier avec une épreuve théo­rique. Elle était com­po­sée de 80 ques­tions por­tant sur les pro­duits, les tech­niques, la culture cu­li­naire fran­çaise et mau­ri­cienne. Va­li­dé par les MOF de chez Paul Bo­cuse, le ques­tion­naire était d’un ni­veau éle­vé. En at­teste la moyenne glo­bale ob­te­nue par les 48 par­ti­ci­pants : 10,11/ 20. À l’is­sue de cette épreuve, huit can­di­dats ont été sé­lec­tion­nés pour la fi­nale du 3 oc­tobre. Cette se­conde par­tie se dé­rou­le­ra en loge ou en di­rect, comme c’est le cas en France pour le concours des MOF cui­sine. Les par­ti­ci­pants pas­se­ront en groupe de quatre pour une épreuve d’une du­rée de cinq heures au cours de la­quelle ils de­vront pré­pa­rer une en­trée, un plat prin­ci­pal et un des­sert, dont les re­cettes se­ront préa­la­ble­ment trans­mises par les MOF de chez Paul Bo­cuse. Un ju­ry tech­nique sur­veille­ra le dé­rou­le­ment de l’épreuve pour les as­pects or­ga­ni­sa­tion­nels et tech­niques, et un ju­ry fi­nal com­pre­nant des MOF de chez Paul Bo­cuse et des per­son­na­li­tés in­dé­pen­dantes ju­ge­ra les pro­duits fi­nis se­lon des cri­tères pré­éta­blis. Il y au­ra en tout quatre prix, un titre de Meilleur ou­vrier pour les trois dif­fé­rents plats et un titre pour ce­lui qui au­ra ob­te­nu la meilleure note à l’épreuve écrite. Il y au­ra en­suite la no­mi­na­tion du ou des Meilleurs ou­vriers de Mau­rice. Ce­lui ayant ob­te­nu la note glo­bale la plus éle­vée se ver­ra en plus of­frir un mois de for­ma­tion chez Paul Bo­cuse à Lyon. La re­mise des prix se fe­ra lors d’un dî­ner de cha­ri­té lors du­quel les huit fi­na­listes cui­si­ne­ront. Ce concours qui se veut pé­renne et es­père ac­cueillir d’autres mé­tiers de l’hô­tel­le­rie, a été ren­du pos­sible grâce au sou­tien de nom­breux par­te­naires dont Bea­ch­com­ber, le pre­mier groupe hô­te­lier à ré­pondre po­si­ti­ve­ment à la de­mande des or­ga­ni­sa­teurs, et la MCB qui fi­nan­ce­ra le sé­jour du ga­gnant à Lyon.

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.