Ele­ven : le nou­veau concept mu­si­cal du mo­ment

Côte Nord - - CULTURE -

Une am­biance roots et dé­con­trac­tée, un jar­din qui donne sur la plage et une cen­taine de per­sonnes de dif­fé­rents ho­ri­zons, tous là pour une même rai­son : la mu­sique… Sur scène, Men­war, qu’on ne pré­sente plus, fait son show et anime le pu­blic avec son ré­per­toire connu par la plu­part de ceux pré­sents qui re­prennent d’ailleurs en choeur le fa­meux « Si­zann » . Tout était réuni pour un mo­ment mé­mo­rable le 11 août pour le « Ele­ven » , évé­ne­ment or­ga­ni­sé par Ka­bann Re­cords tous les onze du mois.

Le thème ce sa­me­di est « Pie­dan­lo » comme en té­moignent les cha­peaux de paille et sa­vates Dodo ac­cro­chés aux arbres, le jeu de lumière, les bean bags ins­tal­lés ci et là, et l’at­mo­sphère chill. Les portes sont ou­vertes de­puis 16 heures pour ad­mi­rer le ma­gni­fique cou­cher de so­leil en mu­sique sur la plage d’Al­bion… Entre la scène et la plage, des jeunes, des fa­milles, dis­cutent tout en écou­tant la mu­sique. Ob­jec­tif at­teint pour Ka­bann Re­cords qui, en or­ga­ni­sant cet évé­ne­ment men­suel sou­hai­tait ras­sem­bler un pu­blic hé­té­ro­clite au­tour de la mu­sique, tout en créant des liens. « Le but est éga­le­ment de faire dé­cou­vrir de nou­veaux ar­tistes, de leur don­ner l’oc­ca­sion de mon­ter sur scène de­vant un pu­blic, pe­tit

mais ré­cep­tif » , fait res­sor­tir Cé­dric Car­tier, l’homme der­rière Ka­bann Re­cords, mai­son de disques qui pro­duit des ar­tistes et agit éga­le­ment en tant qu’agence d’évé­ne­men­tiel pour l’ani­ma­tion mu­si­cale. En ef­fet, de nom­breux ar­tistes, connus et moins connus, ont dé­fi­lé sur les scènes du Ele­ven de­puis le dé­but de l’aven­ture, le 11 fé­vrier de cette an­née : Eric Tri­ton, les In­kon­nus, Pa­tya­tann, Jo­ba­lin, Anne Ga ou en­core EvaD… Le prin­cipe de l’évé­ne­ment : Ka­bann Re­cords in­vite un ar­tiste chez un par­ti­cu­lier ou dans un en­droit pri­vé avec 80 à 100 in­vi­tés. On pour­rait croire à une pe­tite per­for­mance im­pro­vi­sée mais tout est fait de fa­çon pro­fes­sion­nelle, de la scène au son, en pas­sant par l’éclairage. Le dé­cor est tou­jours bien pen­sé puis­qu’en gé­né­ral, chaque Ele­ven a un thème dif­fé­rent. En juillet, le groupe de jazz ma­nouche Jo­ba­lin a joué dans un Guest House à Mo­ka, avec des di­vans et des pla­teaux de char­cu­te­rie dans une am­biance plus chic, Men­war a chan­té dans un jar­din en bord de mer, et Cross­breed dans un bâ­ti­ment en

construc­tion pour un concert plus rock. « Nous ai­mons em­me­ner le pu­blic dans un uni­vers dif­fé­rent à chaque fois. Ele­ven nous donne la pos­si­bi­li­té de nous ex­pri­mer et nous ado­rons ce­la ! Nous pen­sons à un concept en­semble et nous met­tons tout en oeuvre pour le réa­li­ser afin de faire vivre à tout le monde une nou­velle ex­pé­rience » , in­dique Cé­dric. Les soi­rées Ele­ven sont payantes et sont ac­ces­sibles sur in­vi­ta­tion uni­que­ment vu qu’il y a un nombre de places res­treint. Pour être in­vi­té, il faut contac­ter Ka­bann Re­cords sur Fa­ce­book ou sur leur site et, se­lon la dis­po­ni­bi­li­té, ils vous en­ver­ront une in­vi­ta­tion et l’em­pla­ce­ment exact du concert qui est te­nu se­cret jus­qu’au der­nier mo­ment. Par­mi les ar­tistes qui se­ront sur scène au cours des pro­chains mois, le Jazz Club avec Pa­trick Des­veaux, Phi­lippe Tho­mas et Ch­ris­tophe Ber­tin en oc­tobre, un groupe à dé­cou­vrir en no­vembre, et Hans Nay­na en dé­cembre. Ka­bann Re­cords a pour but de faire du Ele­ven un fes­ti­val mu­si­cal l’an pro­chain et d’ac­cueillir éga­le­ment des ar­tistes de la scène in­ter­na­tio­nale. Ka­bann Re­cords a été fon­dé il y a quatre ans et avait pour but de ras­sem­bler un col­lec­tif d’ar­tistes. Avec le temps et beau­coup de per­sé­vé­rance, Ka­bann s’est dé­ve­lop­pé pour de­ve­nir une boîte qui s’oc­cupe de l’ani­ma­tion mu­si­cale dans des hô­tels tels que Constance Prince Mau­rice, La Pi­rogue ou en­core le groupe Riu, mais aus­si pour les évé­ne­ments : ma­riages, fêtes de bu­reau… Ils pro­duisent éga­le­ment des ar­tistes tels qu’Anne Ga et Jo­ba­lin, un groupe de sexa­gé­naires qui fait du jazz ma­nouche et qui, à tra­vers Ka­bann Re­cords, a été sé­lec­tion­né pour com­po­ser de la mu­sique pour le film hol­ly­woo­dien Se­re­ni­ty.

Newspapers in French

Newspapers from Mauritius

© PressReader. All rights reserved.