Mo­na­co compte sur ses cadres

Si Mo­na­co af­fiche une telle forme de­puis deux mois, c’est en grande par­tie grâce à quatre gar­çons dé­ci­sifs : Ka­mil Glik, Dji­bril Si­di­bé, Fa­bin­ho et Ber­nar­do Sil­va

Monaco-Matin - - La Une - MA­THIEU FAURE

On au­rait pu ci­ter Tié­moué Ba­kayo­ko, Je­mer­son, Tho­mas Le­mar ou Joao Mou­tin­ho mais ce sont sur­tout ces qua­tre­là qui bo­ni­fient l’ex­cellent dé­but de sai­son de l’AS Mo­na­co. Dans ce car­ré d’As, deux re­crues dé­fen­sives - Ka­mil Glik et Dji­bril Si­di­bé - un joueur qui a chan­gé de poste du­rant l’été - Fa­bin­ho - et la pe­tite mer­veille of­fen­sive en la per­sonne de Ber­nar­do Sil­va. Ce qua­tuor fait tout : dé­fendre, ra­tis­ser, drib­bler, pas­ser, mar­quer et, sur­tout, per­mettre à l’AS Mo­na­co de réa­li­ser un dé­but de sai­son to­ni­truant comme le club n’en avait pas connu de­puis la for­mi­dable sai­son - sous Di­dier Des­champs. Oui, celle qui avait em­me­né le club en fi­nale de la Ligue des Cham­pions.

Glik, dé­fense d’en­trer

Quart de fi­na­liste à l’Eu­ro 2016 avec la Po­logne, le dé­fen­seur cen­tral est ar­ri­vé en Prin­ci­pau­té avec une belle carte de vi­site. Vice-ca­pi­taine en sé­lec­tion, ce grand gaillard de 28 ans a tout chan­gé en dé­fense, le point faible de l’ASM l’an der­nier. Avec lui, Je­mer­son s’épa­nouit et prend confiance et les at­ta­quants ad­verses y ré­flé­chissent à deux fois avant d’al­ler se frot­ter à lui. Fort dans les duels, in­trai­table dans les airs et bu­teur quand il monte sur cor­ners (3 buts, dé­jà), le Po­lo­nais est la meilleure re­crue de l’été d’un point de vue rap­port qua­li­té/prix (re­cru­té pour 8 mil­lions d’eu­ros). Par mo­ments, on a l’im­pres­sion d’avoir re­trou­vé le grand Ay­men Ab­den­nour, si fort lors de l’épo­pée eu­ro­péenne de 2015. Sur­tout, Glik sym­bo­lise par­fai­te­ment le très bon mer­ca­to es­ti­val de l’ASM, lui, qui ne cor­res­pon­dait pas for­cé­ment aux stan­dards mo­né­gasques en ma­tière de mer­ca­to, plu­tôt en­clin à mi­ser sur des jeunes joueurs. Pour cer­tains, c’est le fu­tur ca­pi­taine de l’équipe.

Si­di­bé, le drag­ster

Re­cru­té pour être ti­tu­laire à droite, l’an­cien Lillois s’épa­nouit… à gauche. Ra­pide et ca­pable de prendre son cou­loir comme un ai­lier, le néo-in­ter­na­tio­nal fran­çais (2 sé­lec­tions) confirme qu’il peut de­ve­nir un ti­tu­laire en équipe de France, à condi­tion qu’il se fixe à droite, où la re­lève se fait clai­re­ment at­tendre (Jal­let, De­bu­chy et Sa­gna ont plus de 30 piges). Adroit sur coup-franc, pré­cis dans les centres et plu­tôt bon dans le un contre un, Si­di­bé n’a qu’un seul pe­tit dé­faut, il dé­fend par­fois très haut. Son jeu ul­tra-of­fen­sif l’exige, il est vrai. Mal­gré un pe­tit en­nui mus­cu­laire en dé­but de cham­pion­nat, le la­té­ral n’a pas pris de re­tard à l’al­lu­mage et confirme que son re­cru­te­ment, bien qu’oné­reux (près de 16 mil­lions d’eu­ros), est une franche réus­site. Avec le re­tour pro­gram­mé de Ben­ja­min Men­dy, Si­di­bé pour­rait se fixer à droite, et ain­si faire main basse sur le poste en équipe na­tio­nale, son ob­jec­tif per­son­nel.

Fa­bin­ho, mon­sieur « pe­nal­ty »

L’an­cien la­té­ral droit s’épa­nouit à son nou­veau poste de re­layeur. Le meilleur bu­teur de l’AS Mo­na­co cette sai­son (6 buts en 13 matches dont 5 pe­nal­ties) dé­montre qu’il est ca­pable de ri­va­li­ser avec les mi­lieux de ter­rain ad­verses sans sou­ci, et dans un re­gistre très pré­cis. Pas for­cé­ment très im­pres­sion­nant à voir jouer, le Bré­si­lien de 21 ans ex­celle dans le tra­vail de l’ombre : ré­cu­pé­ra­tion, pres­sing, grat­ter les bal­lons, orien­ter. Avec lui, les tran­si­tions of­fen­sives sont sou­vent plus fluides et per­mettent à l’ASM de se pro­je­ter ra­pi­de­ment. Sur­tout, il fait preuve d’un sang­froid chi­rur­gi­cal dans l’exer­cice so­li­taire du pe­nal­ty. Le gar­çon en a ti­ré 14 de­puis qu’il est ar­ri­vé sur le Ro­cher… pour 14 buts. A Metz, en­core, il prend Di­dillon par­fai­te­ment à contre-pied, sans trem­bler. L’an der­nier, l’ASM avait man­qué deux pe­nal­ties du­rant toute la sai­son. Deux ten­ta­tives de La­ci­na Trao­ré (Troyes) et Va­gner Love (Bor­deaux). Tout sauf un ha­sard.

Ber­nar­do Sil­va, le pe­tit Mes­si

« C’est Lio­nel Mes­si, la vi­tesse en moins ». A Metz, au mi­lieu de la pre­mière pé­riode, la tri­bune de presse s’est amou­ra­chée du pe­tit Por­tu­gais. Re­cru­té dans l’ano­ny­mat de l’équipe B du Ben­fi­ca en 2014, Sil­va est au­jourd’hui in­ter­na­tio­nal por­tu­gais et pro­mis à un brillant ave­nir, aus­si bien pro­fes­sion­nel que fi­nan­cier. C’est simple, le nu­mé­ro 10 sait tout faire : drib­bler, orien­ter, pas­ser, mar­quer, ga­gner du temps. Mieux, il ne perd ja­mais la balle alors qu’il n’uti­lise que son pied gauche. Bu­teur à Villar­real et Wem­bley, il sait aus­si être dé­ci­sif dans les grands ren­dez-vous eu­ro­péens. A Metz, il plante le troi­sième but et offre à Car­rillo le 5ème d’un ex­té­rieur du gauche dé­li­cieux. Ce gar­çon peut vi­ser haut. Le Bar­ça ? Et pour­quoi pas. Une chose est sûre, Sil­va est l’arme of­fen­sive nu­mé­ro 1 du club de la Prin­ci­pau­té et n’en fi­nit plus d’éton­ner. Il fau­dra avoir les reins so­lides, l’été pro­chain, quand les grosses écu­ries vien­dront ta­per à la porte de l’ASM avec des offres as­tro­no­miques pour l’ar­ra­cher au Ro­cher.

(Pho­tos Cy­ri­li Do­der­gny et Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

De gauche à droite : Ka­mil Glik, Dji­bril Si­di­bé, Fa­bin­ho et Ber­nar­do Sil­va, les quatre fan­tas­tiques de l’ASM en ce dé­but de sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.