Nice: un dé­te­nu re­trou­vé mort et age­nouillé

Monaco-Matin - - Côte D’azur - G. L.

Age­nouillé comme pour la prière. La mort d’un dé­te­nu, mais sur­tout cette étrange po­si­tion, n’ont pas man­qué d’in­tri­guer, sa­me­di ma­tin, à la mai­son d’ar­rêt de Nice. Cet homme de 66 ans a été re­trou­vé dé­cé­dé, à l’oc­ca­sion d’une ronde, vers 4 heures du ma­tin. Pour cause de sur­po­pu­la­tion, il dor­mait de­puis son in­car­cé­ra­tion sur un ma­te­las à même le sol. Ra­pi­de­ment, l’alerte a été don­née, mais il était trop tard. Le dé­te­nu était mort, la tête re­po­sant sur son ma­te­las, re­po­sant sur les ge­noux. Au­cune trace de sang ap­pa­rente n’a été dé­tec­tée. L’homme avait été condam­né, comme les autres dé­te­nus de sa cel­lule, pour des agres­sions sexuelles sur mi­neur.

Sept cents dé­te­nus pour  places

Mal­gré cette pos­ture peu ba­nale, l’en­quête pré­li­mi­naire semble se di­ri­ger vers une mort na­tu­relle. Une au­top­sie de­vrait être réa­li­sée dans les pro­chains jours pour en dé­ter­mi­ner les causes. Des au­di­tions ont été me­nées hier. La mort in­ter­vient dans une cel­lule sur­peu­plée, à l’image de la mai­son d’ar­rêt de Nice, qui hé­ber­geait ce week-end pas loin de 700 dé­te­nus là où elle est pré­vue pour 300. Une si­tua­tion qui in­quiète Nor­dine, res­pon­sable syn­di­cal de l’Ufap-Un­sa Jus­tice. « La sur­po­pu­la­tion est in­gé­rable, l’ac­cès aux soins est très dif­fi­cile. Il n’y a pour exemple qu’un den­tiste pour 700 dé­te­nus. Ce­la pose de vrais pro­blèmes de san­té, le ser­vice hos­pi­ta­lier est dé­bor­dé. »

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.