L’État doit-il in­ves­tir dans le port de Vin­ti­mille?

Monaco-Matin - - Monaco - C.V.

Faut-il in­ves­tir dans le port de Vin­ti­mille ? La ques­tion a été po­sée au cours des dé­bats sur le bud­get rec­ti­fi­ca­tif. En ef­fet, la So­cié­té d’ex­ploi­ta­tion des ports de Mo­na­co (SEPM) en­vi­sage d’ac­qué­rir la conces­sion du port ja­mais ache­vé de Vin­ti­mille. Pour ter­mi­ner les tra­vaux et créer une ma­ri­na de 171 an­neaux en in­ves­tis­sant 80 mil­lions d’eu­ros. Si Marc Bu­ri­ni, pré­sident de la com­mis­sion des fi­nances, com­prend «la né­ces­saire ex­ten­sion à l’étran­ger pour la SEPM dans la me­sure où elle n’a pas de pos­si­bi­li­té en Prin­ci­pau­té», il émet des ré­serves «sur l’at­trait com­mer­cial de ce nou­veau port pour les pro­prié­taires de na­vire de grande taille». Une inquiétude par­ta­gée par Laurent Nou­vion : «J’ai, de­puis le dé­but de ce pro­jet, émis mes sé­rieuses ré­serves sur la fia­bi­li­té de cette opé­ra­tion car les condi­tions ju­ri­diques et po­li­tiques ne me semblent pas réunies. »

Une « bonne opé­ra­tion fi­nan­cière »

Sur la ques­tion, le mi­nistre d’État

mo­dère. «Nous en sommes à l’heure ac­tuelle au stade de pro­jet. S’il se concré­ti­sait, l’en­ga­ge­ment de l’État se li­mi­te­ra à 30 mil­lions d’eu­ros maxi­mum sur trois ans. Le reste du fi­nan­ce­ment étant as­su­ré par le re­cours à un pool ban­caire par la SEPM.» Ame­né par les élus à s’ex­pli­quer sur ce pool, Jean Cas­tel­li­ni a pré­ci­sé que l’État, qui dé­tient à 100 %

la SEPM, se­rait ga­rant des sommes prê­tées. «C’est une bonne opé­ra­tion fi­nan­cière qu’il faut pri­vi­lé­gier, conti­nue le conseiller de gou­ver­ne­ment-mi­nistre des Fi­nances et de l’économie. Mais pas sans les ga­ran­ties de l’État ita­lien.» Le gou­ver­ne­ment est ac­tuel­le­ment en contact avec des re­pré­sen­tants des mi­nis­tères des sec­teurs concer­nés à Rome. «Et nous at­ten­dons

des en­ga­ge­ments», a pré­ci­sé Jean Cas­tel­li­ni de­vant les élus. A contra­rio, ceux-ci se sont mon­tré da­van­tage fa­vo­rables à un in­ves­tis­se­ment de l’État dans le cadre de la pri­va­ti­sa­tion de l’aé­ro­port de Nice-Côte d’Azur. Un in­ves­tis­se­ment qui tour­ne­rait, cette fois-ci, au­tour de 150 mil­lions d’eu­ros.

(Pho­to J.-F. Ot­to­nel­lo)

À l’en­trée de la ville de Vin­ti­mille, les tra­vaux de ce port de plai­sance n’ont ja­mais abou­ti.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.