Un Fran­çais par­mi les  No­bel de chimie

Monaco-Matin - - France/monde -

Le prix No­bel de chimie a été at­tri­bué, hier, au Fran­çais JeanPierre Sau­vage,  ans, au Bri­tan­nique Fra­ser Stod­dart,  ans, et au Néer­lan­dais Ber­nard Fe­rin­ga,  ans, pères de mi­nus­cules « ma­chines mo­lé­cu­laires » pré­fi­gu­rant les na­no­ro­bots du fu­tur. Ces trois cher­cheurs « ont ame­né les systèmes mo­lé­cu­laires vers des états où, rem­plis d’éner­gie, leurs mou­ve­ments peuvent être contrô­lés », a ex­pli­qué le ju­ry No­bel. « Le mo­teur mo­lé­cu­laire se trouve au­jourd’hui au même stade que le mo­teur élec­trique dans les an­nées , lorsque les scien­ti­fiques ex­po­saient des ma­ni­velles et des roues, sans sa­voir que ce­la mè­ne­rait au train élec­trique, au lave-linge, au ven­ti­la­teur et au mixeur », a-t-il ajou­té. Jean-Pierre Sau­vage [pho­to AFP], pro­fes­seur à l’uni­ver­si­té de Stras­bourg, est le pre­mier à pen­ser ces na­no­ma­chines, qu’il pré­sente comme un « as­sem­blage mo­lé­cu­laire ca­pable de se mettre en mou­ve­ment de ma­nière contrô­lée en ré­ponse à di­vers si­gnaux : lu­mière, chan­ge­ment de tem­pé­ra­ture, etc. » « De tels systèmes existent en grand nombre dans les cel­lules vi­vantes et in­ter­viennent dans tous les pro­ces­sus bio­lo­giques im­por­tants », avait-il ex­pli­qué en .

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.