« Ces na­vires as­su­raient l’es­sen­tiel du com­merce »

Monaco-Matin - - L’événement -

Pour Eric Rieth, spé­cia­liste des épaves, di­rec­teur de re­cherche au CNRS et membre du Mu­sée de la Ma­rine, le constat est sur­pre­nant : « Avec les pre­mières ana­lyses de cette épave main­te­nant ap­pa­rente, nous pou­vons dé­jà af­fir­mer que nous sommes bien en pré­sence d’une coque en­tière d’en­vi­ron 12 m de long sur 4 m de large et de construc­tion ty­pi­que­ment mé­di­ter­ra­néenne. Plu­sieurs es­sences de bois sont uti­li­sées pour sa construc­tion. Nous en sau­rons plus une fois que les pré­lè­ve­ments que nous ve­nons d’ef­fec­tuer se­ront ana­ly­sés dans un la­bo­ra­toire spé­cia­li­sé. Par sa concep­tion gé­né­rale, elle semble être da­tée entre le XVIe et le XVIIe siècles. Si nous maî­tri­sons par­fai­te­ment les struc­tures des grands na­vires de cette époque, en re­vanche, nos connais­sances en ar­chi­tec­ture na­vale sur des bâ­ti­ments plus mo­destes sont rares et pré­cieuses. Ces na­vires de faible ton­nage as­su­raient l’es­sen­tiel du com­merce à tra­vers la Mé­di­ter­ra­née. A bord, six ma­rins aguer­ris for­maient l’équi­page afin de re­lier les ports, les cales rem­plies de pré­cieuses car­gai­sons. C’est une dé­cou­verte ex­cep­tion­nelle bap­ti­sée of­fi­ciel­le­ment : Ville­franche 6 ».

(DR)

Cette illus­tra­tion du Mu­sée de la Ma­rine, à Pa­ris, illustre la dé­cou­verte de ce type de bâ­ti­ment mé­di­ter­ra­néen qui se trou­vait par  m de fond en rade de Ville­franche.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.