Pri­maire : le PR azu­réen s’en­gage

Monaco-Matin - - Côte D’azur - Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen, Phi­lippe Var­don, Mi­chel Vau­zelle, Ch­ris­tian Es­tro­si,

«  cam­brio­lages et cen­taines de “ho­me­ja­cking” par an mais il fal­lait #Kar­da­shian pour que mé­dias et po­li­tiques s’y in­té­ressent en­fin... » lun­di,  h .

« J’avoue être son­né par ce jugement aber­rant qui fait écho à l’in­jus­tice vé­cue par tant de vic­times. Je fais bien en­ten­du ap­pel ! » conseiller ré­gio­nal FN en ré­ac­tion à sa condam­na­tion à six mois de pri­son ferme la veille, mar­di,  h .

« Je sug­gère aux #so­cia­listes qui veulent vo­ter #Jup­pé à @In­foP­ri­maire de vo­ter #Sar­ko­zy pr que la #gauche ait une chance à la pré­si­den­tielle. » ex-pré­sident PS de Paca, mar­di,  h .

« Nous al­lons ex­pé­ri­men­ter l’uti­li­sa­tion de #drones équi­pés de ca­mé­ras ther­miques pr mieux re­pé­rer le #loup lors des bat­tues. #Pas­to­ra­lisme. » Le dé­pu­té UDI azu­réen Rudy Salles a tou­jours été très sen­sible aux sym­boles de la Ré­pu­blique. En , il avait fait va­li­der un amen­de­ment créant le dé­lit d’ou­trage au dra­peau ou à l’hymne national. En , il avait réus­si à rendre obli­ga­toire le pa­voi­se­ment des écoles avec le dra­peau tri­co­lore. Après la polémique sus­ci­tée par le syn­dic qui avait, dans un pre­mier temps, de­man­dé à des co­pro­prié­taires ni­çois de re­ti­rer un dra­peau tri­co­lore de leur jar­din, il a dé­po­sé une pro­po­si­tion de loi vi­sant à mo­di­fier le sta­tut des co­pro­prié­tés, afin que tout co­pro­prié­taire puisse ma­ni­fes­ter son pa­trio­tisme. Sa pro­po­si­tion de loi tend à « au­to­ri­ser tout ré­si­dant d’une co­pro­prié­té à pa­voi­ser la façade de l’im­meuble qui le concerne (bal­con, ter­rasse, jar­din pri­va­tif, fe­nêtre) avec le dra­peau tri­co­lore fran­çais, même si l’as­pect ex­té­rieur de l’im­meuble en est mo­di­fié ». Qua­rante dé­pu­tés ont dé­jà co­si­gné le texte de Rudy Salles, dont pour les Al­pesMa­ri­times Ma­rine Bre­nier, Eric Ciot­ti, Jean-Claude Gui­bal et Lion­nel Lu­ca. Le Parti ra­di­cal (UDI) azu­réen a in­vi­té tous ses adhé­rents à par­ti­ci­per à la pri­maire de la droite, quand bien même l’UDI n’y pré­sente au­cun can­di­dat. « En ef­fet, juge Her­vé Cael, pa­tron du PR , des dif­fé­rences si­gni­fi­ca­tives, sur la forme et le fond, com­mencent à ap­pa­raître entre les sept can­di­dats de la pri­maire des Ré­pu­bli­cains, et ce­lui qui la rem­por­te­ra s’im­po­se­ra comme l’une des deux ou trois per­son­na­li­tés sus­cep­tibles de s’ins­tal­ler à l’Ely­sée. Notre mou­ve­ment ne peut res­ter spec­ta­teur d’un choix qui condi­tionne l’ave­nir de la France et doit s’y ex­pri­mer à l’aune des va­leurs que nous dé­fen­dons : la laï­ci­té, la li­ber­té, la so­li­da­ri­té, l’Eu­rope, le dé­ve­lop­pe­ment du­rable, l’édu­ca­tion. » de mon­tagne. Charles-Ange Gi­né­sy, pré­sident de l’As­so­cia­tion na­tio­nale des maires de sta­tions de mon­tagne, a dé­jà fait va­li­der plu­sieurs de ses pro­po­si­tions, en fa­veur de la pe­tite hô­tel­le­rie ou pour que les pré­ro­ga­tives tou­ris­tiques res­tent du res­sort des maires. Il as­pire tou­te­fois à ce que la loi soit en­core amen­dée, concer­nant l’or­ga­ni­sa­tion des se­cours, le dé­ve­lop­pe­ment des pla­te­formes de té­lé­tra­vail en zone de mon­tagne ou les contraintes que la loi en­tend faire por­ter sur les uni­tés tou­ris­tiques nou­velles. « Cette ré­forme, in­dique le dé­pu­té-maire de Péo­neVal­berg à propos de ces uni­tés tou­ris­tiques, ne doit pas de­ve­nir un obs­tacle pour l’ac­ti­vi­té de com­munes dans les­quelles les in­ves­tis­se­ments res­tent vi­taux pour at­ti­rer et ac­cueillir les tou­ristes. » Pierre-Paul Dan­na, maire de La Tour-sur-Ti­née et l’un des rares édiles Front de gauche du dé­par­te­ment, ap­pelle, à titre per­son­nel, à sou­te­nir Jean-Luc Mé­len­chon en . « Même si je peux avoir un re­gard cri­tique sur son ca­va­lier seul et cer­taines de ses dé­cla­ra­tions, sa can­di­da­ture s’im­pose au­jourd’hui comme la seule qui peut nous per­mettre de faire émer­ger nos idées, es­time-t-il. Il nous se­rait en outre im­pos­sible de sou­te­nir un can­di­dat se pré­sen­tant à la pri­maire du PS pour être en­suite contraints de nous ral­lier à Fran­çois Hol­lande, pour le­quel cette pri­maire est taillée sur-me­sure. » l’État ain­si que des dif­fé­rentes col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales fran­co-ita­liennes, dont la ré­gion Paca. Ces en­ga­ge­ments doivent être te­nus. Il est in­ad­mis­sible de sa­cri­fier une telle ligne au pro­fit du tout rou­tier, et ce au len­de­main de la ra­ti­fi­ca­tion de la COP. » Cannes. Elle a réuni près de  adhé­rents à La Boc­ca pour li­vrer sa feuille de route d’une « cir­cons­crip­tion ac­tive et dé­ter­mi­née dans la ba­taille pré­si­den­tielle de  ». De­puis son ar­ri­vée à la tête de celle-ci, les adhé­sions, as­sure-t-elle, ont aug­men­té de  % en un mois.

(Pho­to DR)

Pierre-Paul Dan­na.

(Pho­to F. B.)

Rudy Salles.

(Pho­to N.-M.)

Anne Kess­ler.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.