TOP  JOUR­NÉE) RC Tou­lon : un nul équi­table

A La Ro­chelle, les Tou­lon­nais ont réus­si à ar­ra­cher le par­tage des points à la si­rène au cours d’un match in­dé­cis et en­ga­gé jus­qu’au bout

Monaco-Matin - - Sports - À LA RO­CHELLE, PAUL MASSABO

Go­ro­ma­ru n’au­ra fi­na­le­ment pas fait sa ren­trée au grand dam de nos confrères ja­po­nais, ve­nus en nombre. Pure anec­dote. Pierre Ber­nard, de son cô­té, n’au­ra pas trem­blé pour pas­ser une pé­na­li­té de plus de qua­rante mètres après la si­rène et per­mettre aux siens de par­ta­ger les points au terme d’un match à re­bon­dis­se­ment. À ce­la, rien d’anec­do­tique. Pour pré­pa­rer se­rei­ne­ment le pre­mier match de poule eu­ro­péen face aux champions en titre, les Sa­ra­cens, dès sa­me­di pro­chain à Mayol, rien de mieux pour le mo­ral et la sé­ré­ni­té de s’im­po­ser à l’ex­té­rieur chez un an­cien pro­mu de­ve­nu grand. Mais après tout, réus­sir le nul n’est pas mal du tout. Pour cette confron­ta­tion per­met­tant de conso­li­der une place toute pro­vi­soire sur le po­dium, il fal­lait pour­tant l’em­por­ter. Un ob­jec­tif fixé par les deux équipes. Au fi­nal, les uns comme les autres se conten­te­ront de ce ré­sul­tat équi­table au vu de la phy­sio­no­mie de la par­tie. Pour l’oc­ca­sion, entre le deuxième et le troi­sième de ce Top 14, il était pré­vu de ré­pondre pré­sent dans le com­bat et d’en­voyer du jeu der­rière par la suite.

Ca­de­nas­sé

Les deux for­ma­tions ont, comme pré­vu, res­pec­té le scé­na­rio éta­bli. Mais au cours de cette pre­mière pé­riode, les dé­fenses ont ré­gu­liè­re­ment pris le pas sur les at­taques mal­gré de belles in­ten­tions de part et d’autre. Le ta­bleau d’af­fi­chage n’a évo­lué que par les seuls pieds de James d’un cô­té et Es­cande puis Ber­nard de l’autre. Pas de quoi s’en­thou­sias­mer ou Les Tou­lon­nais (en blanc et rouge) n’ont ja­mais réus­si à prendre vé­ri­ta­ble­ment de vi­tesse la dé­fense ro­che­laise.

en­core se ré­chauf­fer dans un stade hu­mide. À la re­prise, Ber­nard, qui ve­nait juste d’en­trer, éga­li­sait (45e) avant que James ne ré­plique presque aus­si­tôt (9-6, 49e). C’est Tui­so­va, dans son style tout per­son­nel, qui al­lait per­mettre aux Tou­lon­nais de mar­quer le pre­mier es­sai et pas­ser pour l’oc­ca­sion en tête pour la pre­mière fois de­puis le coup d’en­voi. Après une charge mons­trueuse, O’Con­nor don­nait in­tel­li­gem­ment au

pied, Yo­bo sui­vait et Car­ra­ro apla­tis­sait avant que le cuir ne par­vienne en bal­lon mort. Poin­çon­ner de­vant et ac­cé­lé­rer der­rière étaient le cre­do des joueurs de l’At­lan­tique, qui bu­taient sur les for­ti­fi­ca­tions va­roises. C’est même le RCT qui pre­nait un peu le large sur un drop de Ber­nard par­fai­te­ment ame­né (9-14, 64e).

Sus­pense à vo­lon­té

À un quart d’heure du coup de sif­flet fi­nal, les hommes

de Col­la­zo je­taient toutes leurs forces dans la spor­tive ba­taille de l’At­lan­tique. Ils al­laient être ré­com­pen­sés. En ef­fet, après un péché d’or­gueil, de gourmandise ou un manque de lu­ci­di­té, les Tou­lon­nais, tout prêts de leurs lignes, se fai­saient sub­ti­li­ser le bal­lon. La sanc­tion en coin, si­gnée Bar­ry, était im­mé­diate. À dix mi­nutes de la fin, les comp­teurs étaient re­mis à zé­ro ou plus exac­te­ment à éga­li­té (14-14). Les Tou­lon­nais sem­blaient fi­nir plus fort mais la mê­lée se fai­sait une nou­velle fois sanc­tion­ner. Ea­ton et les siens al­laient en pro­fi­ter. James conver­tis­sait une pé­na­li­té dans un fau­teuil. Trois pré­cieux points ef­fa­cés à la si­rène par Ber­nard. Il était dit que le RCT ne bais­se­rait pas pa­villon. Et il peut, sans rou­gir, près de Fort Boyard, his­ser les cou­leurs rouge et noir après avoir ar­ra­ché ces deux bons points.

(Pho­to Do­mi­nique Le­riche)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.