Soixante ans après Piaf, re­tour au Car­ne­gie Hall de New York

Monaco-Matin - - Magazine -

Le 13 jan­vier 1957. Dans un Car­ne­gie Hall bon­dé – il fau­dra ins­tal­ler des chaises sur la scène pour per­mettre à tout le monde de ren­trer – Édith Piaf don­nait l’un de ses grands concerts dans la ci­té qui ne dort ja­mais. Presque 60 ans jour pour jour, le 6 jan­vier pro­chain, le pu­blic new-yor­kais va en­tendre ré­son­ner de nou­veau Non, je ne re­grette rien, L’Hymne à l’amour, Mon Lé­gion­naire, La Foule, Mi­lord, ou en­core Mon Dieu… Au­tant de suc­cès in­car­nés au­jourd’hui par Anne Car­rère. Anne, dont le ta­lent et la ca­pa­ci­té à faire re­vivre la « Môme » avait ar­ra­ché des larmes de bon­heur, à Nice, à Charles Dumont, le cé­lèbre pa­ro­lier qui tra­vailla pour la vraie Piaf. En­trer au Car­ne­gie Hall n’est pas chose ai­sée. Sur­tout dans le pres­ti­gieux au­di­to­rium Stern et ses 3 000 places : « On ne peut y pré­sen­ter des spec­tacles qu’après une sé­lec­tion dras­tique de l’ad­mi­nis­tra­tion du théâtre », rap­pelle Gil Mar­sa­la. « On co­pro­duit avec 105 DB, fi­liale du groupe Fi­ma­lac, le plus gros groupe de pro­duc­tion en France, qui sou­haite s’as­so­cier à notre ex­per­tise pour ou­vrir le mar­ché nord et sud-amé­ri­cain avec leurs pro­duc­tions. » En­fin, ce 6 jan­vier tom­be­ra pen­dant le salon APAP (As­so­cia­tion of Per­for­ming Arts Pre­sen­ters, Ndlr) où toutes les salles d’Amé­rique du Nord, du Sud, du Japon et de Chine viennent faire leur mar­ché pour les sai­sons fu­tures. « Nous avons dé­jà plus de cin­quante ache­teurs qui vien­dront voir le spec­tacle avant de le pro­gram­mer pour leur ca­len­drier cultu­rel 20172018, dont les plus grandes salles amé­ri­caines. »

(DR)

Tra­vailleur in­fa­ti­gable, tout sou­rit au­jourd’hui à Gil Mar­sa­la.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.