Alain Pog­gi : le dé­part d’un « vrai pa­triote »

Monaco-Matin - - Autour De Monaco -

Nous avons ap­pris ce wee­kend le dé­cès d’Alain Pog­gi, pré­sident de l’UNC AFN, sec­tion Beau­so­leil, Mo­na­co, Capd’Ail, de­puis 1966 – exac­te­ment 50 ans cette an­née. Il était aus­si vice-pré­sident du Grou­pe­ment dé­par­te­men­tal de l’UNC. Sous sa pré­si­dence, la sec­tion Beau­so­leil – Mo­na­co – Cap-d’Ail est pas­sée de 56 à 680 adhé­rents à son apo­gée. À l’heure ac­tuelle, cette sec­tion reste la pre­mière du dé­par­te­ment avec en­vi­ron 260 membres. Alain Pog­gi était l’un des «pi­liers» de la re­prise en main du Foyer du Poi­lu. C’était son bé­bé, pour le­quel il a consa­cré tout son temps et toute son éner­gie. Beau­coup de vi­si­teurs y ve­naient pour le voir, lui. Alain Pog­gi, consi­dé­ré comme un «mo­nu­ment» dans le monde com­bat­tant, était à l’ori­gine de plu­sieurs ma­ni­fes­ta­tions so­ciales au Foyer, comme les co­lis de Noël pour les en­fants des Har­kis de Breil-sur-Roya, l’ac­cueil à deux re­prises du mi­nistre des An­ciens Com­bat­tants de l’époque, Pierre Pas­qui­ni. En outre, il avait par­ti­ci­pé à la construc­tion du mo­nu­ment en l’hon­neur du «Dal­las La­dy», sur les som­mets de la Ce­va, à Fon­tan. Pas­sion­né d’histoire, il avait une im­mense connais­sance no­tam­ment de la Se­conde Guerre mon­diale et de la guerre d’Al­gé­rie, à la­quelle il a par­ti­ci­pé. Qu’il pleuve ou qu’il vente, Alain Pog­gi était pré­sent à toutes les com­mé­mo­ra­tions. Pour son équipe, il était un «vrai pa­triote».

(DR)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.