Me Noa­cho­vitch: « Il est lo­gique de ne pas trou­ver l’ADN de M. Raddad»

Monaco-Matin - - Côte D’azur - PROPOS RECUEILLIS PAR P. PO­LET­TO

Dé­ter­mi­née Maître Syl­vie Noa­cho­vitch, l’avo­cate pa­ri­sienne d’Omar Raddad mul­ti­pleles de­mandes au­près de la jus­tice pou­rob­te­ni­run­pro­cè­sen­ré­vi­sion de ce qu’elle consi­dère comme une er­reur ju­di­ciaire. Nousl’avons­con­tac­téeàl’is­sue de­s­in­for­ma­tions­dé­li­vrées­par le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Nice à propos des ana­lyses ADN.

Avez-vou­sé­téin­for­méedes ré­sul­tats­de­sa­na­ly­sesADN réa­li­sés­sur­dess­cel­lés del’af­fai­reRad­dad?

J’ai­pris­con­tac­ta­vecle pro­cu­reur­de­laRé­pu­blique ilya­quel­ques­jour­se­tilm’aé­té pré­ci­sé­que­tous­le­sactes n’étaient pas ter­mi­nés. J’aid’ailleurs­faitd’autres de­man­des­de­puis­plusd’unan eten­co­re­plus­ré­cem­men­ten juin.

Qua­treADNd’hom­mes­mê­lés àl’em­prein­te­gé­né­ti­quede Mme Mar­cha­lon­té­té­mi­sen

évi­dence. La­si­gna­tu­re­de­vo­tre­clientn’y fi­gu­re­pas etel­lees­té­car­tée…

Je­ne­suis­pas­sur­prise. Pour­moi,le­fait­que­les­traces d’ADN­re­trou­vés­sur­less­cel­lés ne­cor­res­pon­dent­pasà­ce­lui de M. Raddad est lo­gique. Je le sa­vais­puis­qu’il­cla­me­son in­no­cen­ce­de­puis­vingt-cinq ans.J’aien­sui­te­com­mu­ni­qué dif­fé­ren­tes­lis­te­sa­fin­quedes re­cou­pe­ments­soient­fait­sa­vec d’au­tres­per­sonnes. Enl’état,je­ne­sais­pas­quels sont­mes­pro­fils­gé­né­ti­ques­qui on­té­té­com­pa­résà­ceux­misà jour­par­la­der­niè­reex­per­tise quia­per­mis­de­rendre ex­ploi­ta­ble­qua­treADN.

Vous re­gret­tez une­lon­gueat­tente?

Je trouve ce­la très long. Il est pos­si­ble­de­sai­sir­le­fi­chier na­tio­nal­de­sem­preintes gé­né­tiques(FNAEG)qui re­cen­se­les­pro­fils­gé­né­tiques de­sau­teursd’in­frac­tions.Ce­la peu­tal­ler­très­vite.D’ha­bi­tude, il­faut heu­res­lors­quel’onse trou­ve­su­ru­nes­cè­ne­de­crime. C’est­long et com­pli­qué…

Vou­sê­tesl’avo­ca­ted’Omar Rad­dad­de­pui­shui­tans. Quel­leest­so­nat­ti­tu­de­fa­ceà cet­te­pro­cé­dure?

Il­cla­me­so­nin­no­cence et­jen’aiau­cu­ne­rai­sond’en dou­ter. Après des de­mandes quié­taien­tres­tées in­fruc­tueuses,la­loi­dujuin ,qui­fa­ci­li­te­les­de­mandes en­ré­vi­sion,m’aper­mis­de­faire de­de­man­desd’actes.Nous avon­sain­si­puob­te­nirde nou­veaux­re­le­vés­sur­le­sportes et­le­che­vron­quiont­mi­sen évi­den­ce­lesADN.C’est­donc un­hom­me­qui­res­te­tou­jours dansl’at­ten­teet,àqui,j’ai­me­rai ap­por­te­ru­ne­ré­ponse.

A-t-il­quit­téTou­lon oùil­ré­si­dai­ta­vant eta­près­son­pro­cès?

Ilya­tou­jours­se­sat­ta­ches­mais il­part­sou­ven­tauMa­ro­cau­près de sa fa­mille. Ilat­tend.Etil­sait­que­ce­laest com­plexe. Nous res­tons en contac­tré­gu­lier.Je­prend­sdes nou­vel­le­se­nes­pé­rant­qu’un jou­ril­soi­ten­ten­du. Je crois en son in­no­cence. Nous avonsd’au­tre­s­élé­mentsà ex­po­ser­dont­le­té­moi­gnage d’un­hom­me­quiaob­te­nudes confi­den­cesd’unau­trein­di­vi­du qui­pour­rai­ta­voir­jouéun­rôle dé­ter­mi­nant.

(DR)

Me Syl­vie Noa­cho­vitch, avo­cate d’Omar Raddad.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.