Es­sonne : Valls sou­tient les po­li­ciers at­ta­qués

Monaco-Matin - - Monde/france -

La tour­née des com­mis­sa­riats de l’Es­sonne par Ma­nuel Valls et Ber­nard Ca­ze­neuve, hier, n’a pas apai­sé la co­lère des po­li­ciers. Le pre­mier syn­di­cat de gar­diens de la paix a ap­pe­lé à une « grève du zèle » après la vio­lente at­taque au cock­tail Mo­lo­tov contre quatre agents. Le Pre­mier mi­nistre et le mi­nistre de l’In­té­rieur – dont le par­ti Les Ré­pu­bli­cains a de­man­dé la dé­mis­sion – se sont d’abord ren­dus au com­mis­sa­riat de Sa­vi­gny-sur-Orge, où est af­fec­té l’ad­joint de sé­cu­ri­té de 28 ans très griè­ve­ment brû­lé sur l’en­semble du corps sa­me­di et dont le pro­nos­tic vi­tal est tou­jours « en­ga­gé ». « Il est pris en charge de fa­çon ab­so­lu­ment re­mar­quable par les per­son­nels hos­pi­ta­liers » et «je­suis convain­cu qu’il se re­met­tra », a dé­cla­ré Ber­nard Ca­ze­neuve, mi­nistre de l’In­té­rieur. La vi­site s’est pour­sui­vie à Athis-Mons, où tra­vaille la femme gar­dien de la paix de 39 ans qui était dans la voi­ture près du jeune po­li­cier lors de l’agres­sion. « Très griè­ve­ment brû­lée aux mains et au vi­sage », cette mère de trois en­fants, soi­gnée comme son col­lègue à l’hô­pi­tal SaintLouis à Pa­ris, est hors de dan­ger. Après un pas­sage à Ju­vi­sy-sur-Orge, où sont ba­sés les deux autres agents moins gra­ve­ment at­teints, puis sur les lieux de l’at­taque à Vi­ry-Châ­tillon, Ma­nuel Valls s’est aus­si ren­du au che­vet des deux po­li­ciers.

(Pho­to AFP)

Après un pas­sage à Ju­vi­sy-sur-Orge, où sont ba­sés les deux autres agents moins gra­ve­ment at­teints, puis sur les lieux de l’at­taque, Ma­nuel Valls et Ber­nard Ca­ze­neuve se sont ren­dus au che­vet des deux po­li­ciers griè­ve­ment brû­lés.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.