Quand Mo­na­co rê­vait de ré­cu­pé­rer la Ca­lyp­so

Monaco-Matin - - Monaco Et Sa Région - A. C.

Il s’en est fal­lu de peu que la Ca­lyp­so fi­nisse sa vie sur le Ro­cher. Dé­but , des dis­cus­sions sont en­ga­gées entre l’Équipe Cous­teau, l’as­so­cia­tion pré­si­dée par Fran­cine Cous­teau, et la Fon­da­tion Prince Al­bert II. Le sou­ve­rain es­père ac­qué­rir le na­vire ami­ral du com­man­dant Cous­teau, qui crou­pit de­puis des an­nées dans un chan­tier na­val de Concarneau (Fi­nis­tère), mais aus­si l’hé­ri­tage scien­ti­fique du Com­man­dant, com­po­sé de films, de pho­tos, de livres, de do­cu­ments de tra­vail… Vingt ans après que le na­vire d’ex­plo­ra­tion océa­no­gra­phique a cou­lé dans le port de Sin­ga­pour, après une col­li­sion ac­ci­den­telle avec une barge, Mo­na­co se pré­sente alors comme un sau­veur po­ten­tiel. Ra­che­ter la Ca­lyp­so en ruine, certes, mais pour quoi faire? La Fon­da­tion a deux idées : la res­tau­rer à l’iden­tique pour lui per­mettre de na­vi­guer à nou­veau ; la trans­for­mer en mu­sée. Le pro­jet prin­cier tom­be­ra à l’eau. Dé­but jan­vier , Fran­cine Cous­teau vire de bord et écarte l’hy­po­thèse mo­né­gasque. La Ca­lyp­so se­ra trans­por­tée jus­qu’en Turquie, en avril, pour y être ré­no­vée dans un chan­tier na­val fa­mi­lial (Ay­kin). C’est Pa­trice Ques­nel, an­cien skip­per de la Coupe de l’Ame­ri­ca, qui co­or­donne les tra­vaux. Ils n’en sont au­jourd’hui qu’à leur phase pré­pa­ra­toire. Le chan­tier s’an­nonce long et com­plexe : il ne reste du ba­teau du com­man­dant Cous­teau que le sque­lette en bois et la quille…

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.