Bat­te­ries re­char­gées

Leo­nar­do Jar­dim a en­core dû com­po­ser sans ses in­ter­na­tio­naux pour pré­pa­rer le dé­pla­ce­ment à Tou­louse. Ob­jec­tif : gar­der le rythme mal­gré la trêve

Monaco-Matin - - Sports - FA­BIEN PIGALLE

Main­te­nir la dy­na­mique ». Re­dé­mar­rer le mo­teur et en­clen­cher la pre­mière, voi­là ce qui se­ra le plus im­por­tant de­main à Tou­louse. Jar­dim le sait, la ges­tion d’une trêve in­ter­na­tio­nale est es­sen­tielle dans la réus­site d’une sai­son. Le pre­mier match qui suit est sou­vent le plus pié­geux. Pri­vé de ses in­ter­na­tio­naux, le staff avait pour mis­sion de main­te­nir sous pres­sion un groupe pen­dant quinze jours. « Dans cette pé­riode, on tra­vaille tous les as­pects de l’équipe, ex­plique Jar­dim. On n’adapte pas notre pro­gramme en fonc­tion des ab­sents.» Il faut dire que les re­tours de sé­lec­tions sont tar­difs. Dji­bril Si­di­bé, Joao Mou­tin­ho et Ber­nar­do Sil­va ne sont ren­trés qu’hier. Ka­mil Glik, qui a joué avec la Po­logne mar­di, et les Es­poirs fran­çais Ab­dou Dial­lo, Tie­moué Ba­kayo­ko et Tho­mas Le­mar ne se­ront à l’en­traî­ne­ment qu’au­jourd’hui. « Nous uti­li­sons la pre­mière se­maine pour tra­vailler d’abord sur la ré­cu­pé­ra­tion afin d’en­le­ver la fa­tigue ac­cu­mu­lée, pré­cise le coach por­tu­gais. Ceux qui n’ont pas beau­coup joué à l’in­verse, tra­vaillent plus en in­ten­si­té. En­fin, la deuxième se­maine est tour­née vers la pré­pa­ra­tion de la ren­contre. Nous avons à jouer un match très im­por­tant à Tou­louse », a-t-il in­sis­té hier en confé­rence de presse. « C’est vrai que ça pose des sou­cis au­tant d’ab­sents, mais c’est le haut ni­veau, confesse Ben­ja­min Men­dy, re­mis de sa bles­sure à l’is­chio droit et apte pour Tou­louse. Mais il faut faire avec. A Mo­na­co, nous avons un gros col­lec­tif et quand il y a des ab­sents le coach a tou­jours su faire les bons choix », pour­suit le la­té­ral gauche. Du­rant ces quinze jours de trêve, Jar­dim a pu s’ap­puyer sur de jeunes joueurs de la CFA qui avaient à coeur de prou­ver leur va­leur. Idéal pour trou­ver de l’in­ten­si­té. « Quand ces jeunes s’en­traînent avec nous, ils donnent tout et ça aide à gar­der le rythme », avoue un joueur.

« Il y a la fa­tigue phy­sique, mais aus­si men­tale »

Reste pour le staff à ci­bler les joueurs fa­ti­gués qui ont be­soin de souf­fler, ou ceux, qui au contraire peuvent en­chaî­ner. Jar­dim pour­suit le dé­cryp­tage : «Il y a deux types de fa­tigue. La fa­tigue mus­cu­laire et la fa­tigue men­tale. C’est im­por­tant parce que ce­la va don­ner un in­dice sur la ca­pa­ci­té du joueur à se concen­trer sur un match, ré­cu­pé­rer, et se re­con­cen­trer sur un autre match. On re­garde com­ment il se sent. Mais on ob­serve aus­si beau­coup son ac­ti­vi­té à l’en­traî­ne­ment. Je re­garde par exemple ses prises de dé­ci­sion. Le temps que le joueur met à faire les choix. C’est un bon in­di­ca­teur de l’état de fraî­cheur d’un joueur.» Cer­tains pour­sui­vaient après la fin de l’en­traî­ne­ment avec des exer­cices plus spé­ci­fiques. Pour une fois, le Bré­si­lien Fa­bin­ho, d’ha­bi­tude ap­pe­lé en sé­lec­tion, est res­té à La Tur­bie (tout comme son com­pa­triote Je­mer­son). Des heures d’avion en moins dans les jambes qui ont ra­vi Jar­dim. Men­dy s’est re­fait une san­té et Fal­cao a éga­le­ment re­pris. D’abord par­tiel­le­ment, puis nor­ma­le­ment avec le groupe. « Fal­cao re­vient de bles­sure alors on fait at­ten­tion. On ne va pas lui de­man­der d’être à bloc tout de suite, ex­plique Jar­dim. Mais c’est pour tout le monde pa­reil. On res­pecte tous nos joueurs ». Seuls les ré­sul­tats à Tou­louse, puis dans la fou­lée mar­di à Mos­cou en Ligue des cham­pions, per­met­tront de dire si, oui ou non, la trêve a été bien gé­rée. Et di­gé­rée.

(Pho­tos J-F. Ot­to­nel­lo)

A La Tur­bie, les joueurs de l’AS Mo­na­co se sont en­traî­nés avec la CFA pour main­te­nir la ca­dence.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.