Bar­ba, c’est pas du ci­né­ma ?

Le pro­jet de ra­chat du Rugby Club Tou­lon­nais par Lu­cien Si­mon semble se pré­ci­ser. Pour ce­la, l’avo­cat aixois s’as­so­cie­rait avec Gé­rard Bar­ba, pro­duc­teur de film au pro­fil dis­cret

Monaco-Matin - - Sports - VINCENT WATTECAMPS

Comme dans L’Opé­ra­tion cor­ned-beef, les ac­teurs du scé­na­rio de la vente (sup­po­sée) du RCT cultivent le se­cret. Voire le si­lence. Mais pas l’humour à la Jean-Ma­rie Poi­rée. Mou­rad Boud­jel­lal, joint hier par té­lé­phone ? « Je ne m’ex­pri­me­rai pas à ce su­jet au­jourd’hui. »Ce­qui laisse en­tendre qu’il pour­rait en par­ler dans les se­maines à ve­nir...

Dans l’ombre

Lu­cien Si­mon, avo­cat et an­cien pré­sident du Pays d’Aix rugby club, can­di­dat nu­mé­ro un à la suc­ces­sion de Mou­rad Boud­jel­lal à la tête du RCT ? Il pèse chaque mot, avan­çant ses pions avec pru­dence (lire en­ca­dré). Quant à Gé­rard Bar­ba, pro­duc­teur de films et ap­por­tant son sou­tien fi­nan­cier à Lu­cien Si­mon dans cette opé­ra­tion ra­chat, il tient à res­ter dans l’ombre. Et ne donne au­cune prise à la lu­mière. Il était pour­tant pré­sent, lun­di der­nier, lors de la Nuit du Rugby, à l’Olym­pia. Mais les pro­jec­teurs ont glis­sé sur lui comme les gouttes d’eau sur les plumes d’un ca­nard. L’homme est dis­cret. Mais il se­rait prêt, aux dires de Lu­cien Si­mon, à ou­vrir grand son por­te­feuille. Qu’il a bien four­ni. « Mou­rad a dit un jour qu’il était rai­son­na­ble­ment riche. Je di­rai que mon as­so­cié est dé­rai­son­na­ble­ment riche... » a ima­gé l’avo­cat dans Le Jour­nal du Di­manche. Il le faut, pour en­vi­sa­ger sé­rieu­se­ment de ra­che­ter les parts de la SASP (so­cié­té ano­nyme spor­tive pro­fes­sion­nelle) de Mou­rad Boud­jel­lal. Car même si le pré­sident du RCT ne sou­haite pas faire de cette vente, es­ti­mée entre 10 et 15 mil­lions d’eu­ros, une af­faire stric­te­ment fi­nan­cière, l’ar­gent reste le nerf de la guerre.

Good kids ou Good­fel­las ?

Lu­cien Si­mon, aux ra­cines gon­fa­ron­naises et por­tant dans son coeur les cou­leurs tou­lon­naises, ne dis­pose pas d’une telle somme. Il a donc dé­ci­dé de faire ap­pel à un ami. À Gé­rard Bar­ba, 51 ans. Ins­tal­lé à Los An­geles (États-Unis), ce Pa­ri­sien est à la tête de Com­padre films, une so­cié­té de pro­duc­tion, qui pro­po­se­ra pro­chai­ne­ment sur les écrans noirs Good Kids, avec Ash­ley Judd en tête d’af­fiche. Signe évident de ri­chesse, il au­rait ven­du sa mai­son de Key Bis­cayne 10,55 mil­lions de dol­lars l’an­née der­nière, d’après les re­le­vés no­ta­riés du com­té de Mia­mi Dade. Une somme consé­quente, à même d’in­té­res­ser Mou­rad Boud­jel­lal. Mais tant que Gé­rard Bar­ba ne se­ra pas sor­ti du bois, toutes les in­ter­ro­ga­tions se­ront per­mises. Et les ru­meurs, même les plus tor­dues, risquent d’en­flam­mer la rade... Le sport azu­réen n’en est pas à son pre­mier feuille­ton de la sorte. Les Mar­seillais pour­raient par­ler des heures d’un cer­tain Jack Ka­ch­kar. Et les Ni­çois d’Ed­ward Bla­ck­more et son (mys­té­rieux) Prince Saou­dien. Les Tou­lon­nais sont pré­ve­nus. Gare au mau­vais scé­na­rio.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.