Nice : que de re­grets...

A cause d’une pre­mière mi-temps plus que moyenne, les Ni­çoises sont re­ve­nues bre­douilles

Monaco-Matin - - Sports -

Les Aman­di­noises dé­mar­raient pied au plan­cher ce qui ame­nait très vite Ra­chid Mé­ziane à prendre un temps mort afin de cas­ser le rythme : 8-2 (3e). En vain car mal­gré un chan­ge­ment de dé­fense, le Hai­naut me­nait tou­jours la danse : 17-4 (6e). Et la pu­ni­tion se pour­sui­vait : 30-11 (12e). Ra­chid Mé­ziane avait beau mul­ti­plier ses ro­ta­tions, pour cher­cher son bon cinq, rien n’y fai­sait pour l’ins­tant, les Hen­nuyères conti­nuant de mettre la main sur le match en se pro­cu­rant no­tam­ment quelques se­condes chances.

Nice s’ap­puyait alors sur Ma­cau­lay et Bar pour ne pas som­brer, St Amand ne flan­chait pas : 39-15 (16e). En­fin presque : 41-23 au re­pos. Vingt pre­mières as­sez tris­tou­nettes des Niss’An­gels avec 33% d’ef­fi­ca­ci­té aux tirs (contre 53%) et un re­bond

do­mi­né avec 13 prises contre 18. Re­ca­drées, ser­mon­nées au ves­tiaire, les Ni­çoises re­pre­naient mieux les dé­bats et gri­gno­taient avec un 0-8 (4131, 22e). On res­pi­rait mieux sur le banc mais Mon­roe, He­j­do­va et Stié­ve­nard ar­rê­taient l’hé­mor­ra­gie

: 48-33 (24e). La ren­contre de­ve­nait de plus en plus folle mais les équi­pières de Bar traî­naient comme un bou­let leur en­tame de match. Elles re­pre­naient tout de même un peu d’es­poir en em­po­chant la troi­sième pé­riode (11-17): 52-40 (30e). Dix mi­nutes pour re­tour­ner la si­tua­tion en leur fa­veur, c’était pos­sible : 52-46 (36e) mais elles échouaient au port. Score fi­nal : 60-56.

Ra­chid Mé­ziane (coach de Nice) : « Deux vi­sages » « Une équipe à deux vi­sages avec un manque fla­grant d’in­ten­si­té en pre­mière mi-temps. C’est une co­pie conforme du match de Mon­de­ville. On a joué à deux vi­tesses. Il va fal­loir que les filles com­pren­nent­qu’il­faut­jouer­dès­la­pre­mière mi­nute sur­tout à l’ex­té­rieur. C’est dû à un manque de concen­tra­tion, d’en­ga­ge­ment. Nous avons une équipe re­nou­ve­lée, mais on ne peut pas se per­mettre de telle si­tua­tiond’au­tant­quec’es­tun­cham­pion­nat à douze, qui va être dif­fi­cile. Ce soir (lire hier, ndlr), nous avons lais­sé l’ad­ver­saire s’ins­tal­ler dans son jeu et on l’a payé cash, même si on re­vient en fin de match. »

(Pho­to PQR/La Voix du Nord)

A la peine en pre­mière pé­riode, les Ni­çoises n’ont ja­mais trou­vé les res­sources pour re­ve­nir au score.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.