«Chaque créa­tion doit gé­né­rer un vrai dé­sir»

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Jour -

Au prin­temps 2014, pour la pre­mière fois dans sa car­rière de cho­ré­gra­phe­di­rec­teur à Monte-Car­lo, Jean-Christophe Maillot met­tait le cap à l’Est. Pour par­tir créer et cho­ré­gra­phier un bal­let, La Mé­gère ap­pri­voi­sée, avec les dan­seurs russes de la my­thique troupe du théâtre du Bol­choï à Moscou. Une ex­pé­rience qui a don­né nais­sance à une pièce pré­sen­tée à Moscou puis à Mo­na­co, avant d’être ap­plau­die un peu par­tout dans le monde, et pré­sen­tée cet été à Londres. « J’ai en­ten­du dire qu’au Bol­choï, quand ils met­taient les places de la sai­son en vente, c’était le spec­tacle le plus plébiscité, juste après le Lac des Cygnes », sou­rit Jean-Christophe. Qui, pour au­tant, op­pose un «non» quand on lui de­mande s’il a d’autres en­vies avec d’autres com­pa­gnies.

Pri­vi­lé­gier Mo­na­co

« Je ne fe­rai des créa­tions à l’ex­té­rieur qu’à par­tir du mo­ment où l’ou­til qu’on me pro­pose est to­ta­le­ment dif­fé­rent de ce­lui que j’ai ici. Ce qui m’in­té­res­sait au Bol­choï, c’était d’avoir des dan­seurs qui n’ont rien à voir avec les miens. Et ce que j’ai créé pour eux, je ne l’au­rais pas créé pour ma com­pa­gnie. » Et de confier : « Je n’ai plus l’en­vie et l’éner­gie de pro­duire à l’ex­cès. J’ai dé­jà fait plus de 70 bal­lets. Chaque créa­tion, au­jourd’hui pour moi, doit être es­sen­tielle et doit être gé­né­rée par un vrai dé­sir, une vraie mo­ti­va­tion. Je sais beau­coup mieux ce que je cherche dans l’écri­ture cho­ré­gra­phique. L’ou­til que j’ai à Mo­na­co est ce que j’aime au­de­là de tout et je veux le pri­vi­lé­gier. » Pour au­tant, Jean-Christophe Maillot, qui a re­fu­sé, de­puis, d’autres sol­li­ci­ta­tions de com­pa­gnies in­ter­na­tio­nales, ré­flé­chit tou­jours à une pro­po­si­tion faite par le Bol­choï d’une nou­velle col­la­bo­ra­tion en 2018. Sa dé­ci­sion n’est pas prise. « Je ne suis pas sûr car j’ai mis vingt ans à y al­ler la pre­mière fois. C’était une aven­ture mer­veilleuse qui de­vrait peut-être res­ter unique pour ne pas modifier le sou­ve­nir. Ça fait peur d’y re­tour­ner, donc on ver­ra…»

(Pho­to Alice Blan­ge­ro)

Scène de La mé­gère ap­pri­voi­sée, col­la­bo­ra­tion entre Jean-Christophe Maillot et les dan­seurs du Bol­choï.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.