«Nous vou­lons faire re­vivre le po­ker à Mo­na­co»

Guy La­li­ber­té, or­ga­ni­sa­teur du tour­noi

Monaco-Matin - - Monaco -

Guy La­li­ber­té est un homme à plu­sieurs cas­quettes. Le Qué­be­cois de  ans est joueur de po­ker, pré­sident de la fon­da­tion One Drop. Mais sur­tout créa­teur du Cirque du So­leil. Un em­pire du spec­tacle qui a fait de lui un mil­liar­daire, clas­sé for­tune au Ca­na­da. Ses ac­ti­vi­tés font de lui un homme pres­sé. Son at­ta­chée de presse avait pré­ve­nu, il n’avait que cinq mi­nutes dis­po­nibles pour l’en­tre­tien. Interview donc ex­press, mais sou­riante en  mi­nutes et  se­condes.

Pour­quoi avoir ame­né votre tour­noi ca­ri­ta­tif de po­ker à Mo­na­co ? Nous vou­lions un en­droit pres­ti­gieux en Eu­rope, cette fois-ci. Et sur­tout faire re­vivre le po­ker à Mo­na­co car ça fait des an­nées qu’il est moins pré­sent. Donc nous avons fait ve­nir des gens du monde en­tier. Et puis, je suis ami avec le prince qui m’a de­man­dé s’il était en­vi­sa­geable de faire un évé­ne­ment po­ker ici. Alors nous voi­ci.

Les fonds ré­col­tés sou­tiennent One Drop. Quelle est la phi­lo­so­phie de votre fon­da­tion ? Nous nous adres­sons à la cause de l’eau dans le monde. Le non-ac­cès à l’eau po­table pro­voque la mort d’une per­sonne toutes les vingt se­condes. À ce rythme, le manque d’eau va être un grand dé­fi de l’hu­ma­ni­té. One Drop aide des gens, des vil­lages, des com­mu­nau­tés à avoir ac­cès à l’eau po­table et dé­ve­lop­per leur propre éco­no­mie.

Dans des ré­gions ci­blées du monde ? Plus gé­né­ra­le­ment à toute la po­pu­la­tion mon­diale. Même en Ca­li­for­nie, il y a des manques d’eau. Leur nappe phréa­tique est presque à sec. Quand on voit qu’un pays comme les États-Unis risque de faire face à une crise de l’eau, ça dé­montre l’am­pleur du pro­blème.

Vous êtes ama­teur de po­ker. Qu’est-ce qui vous plaît au­tour d’une table de jeux ? Pour moi, c’est une fa­çon de so­cia­li­ser tout en gar­dant un es­prit de com­pé­ti­tion. C’est un jeu qui fait ap­pel à des ca­pa­ci­tés. Et j’y ren­contre des gens fantastiques.

Vous avez par­ti­ci­pé au Fes­ti­val du Cirque au dé­but des an­nées . Quels sou­ve­nirs avez-vous en Prin­ci­pau­té? Ce­la fait plus de  ans que je viens à Mo­na­co. J’y ai beau­coup d’amis et je connais l’at­mo­sphère. J’ai connu Mo­na­co à tra­vers le Fes­ti­val de cirque, à tra­vers le Grand Prix, à tra­vers les ca­si­nos, les boîtes de nuit et sur­tout à tra­vers mon ami­tié avec le prince.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.