Pri­maire à droite : seule l’au­dience a été un suc­cès

Qui a dit que les Fran­çais ne s’in­té­res­saient plus à la po­li­tique ? Jeu­di soir, ils étaient 5,6 mil­lions à suivre le pre­mier dé­bat... as­sez conve­nu

Monaco-Matin - - France -

Bar­bant pour la gauche, « in­té­res­sant » pour ses par­ti­ci­pants, le pre­mier dé­bat té­lé­vi­sé de la pri­maire de la droite a don­né lieu à un exer­cice sans gran­de­sur­prise,pi­men­té­pa­rune sé­quence sur les af­faires, mais qui ne semble pas avoir bou­le­ver­sé la donne, Alain Jup­pé de­meu­rant tou­jours le fa­vo­ri des son­dages. 5,6 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs (26,3% de part d’au­dience) ont sui­vi jeu­di soir cette grande pre­mière dans l’his­toire de la droite fran­çaise: un dé­bat té­lé­vi­sé en prime time en vue d’une pri­maire ou­verte à l’en­semble du corps élec­to­ral (20-27 no­vembre). Une au­dien­ce­su­pé­rieu­reà­cel­le­duPS qui, lors du pre­mier dé­bat de sa pri­maire en 2011, avait at­ti­ré 4,9 mil­lions­deF­ran­çais.Sur­la­forme, un exer­cice as­sez conve­nu. Un temps de pa­role cu­mu­lé li­mi­té à en­vi­ron 17 mi­nutes par can­di­dat et une pe­tite ré­vé­la­tion, le dé­pu­té Jean-Frédéric Pois­son. « Hier, il y avait six can­di­dats et quel­qu’un d’autre. Au­jourd’hui, il ye­na­sept», s’est ré­joui, hier, le suc­ces­seur de Ch­ris­tine Bou­tin à la tête du Par­ti chré­tien dé­mo­crate. M. Pois­son a ce­pen­dant re­gret­té que « le for­mat de l’émis­sion ne per­met[te] pas de par­ler de po­li­tique ». Sur les grandes orien­ta­tions, en re­vanche, « au­cun n’était convain­cant » ,a lan­cé le dé­pu­té Henri Guai­no, op­po­sé de longue date au prin­cipe des pri­maires et can­di­dat « quoi qu’il ar­rive » au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle en 2017. « Ren­dez-vous compte : on a réus­si à par­ler de l’éco­no­mie sans par­ler une seule fois de l’Eu­rope. [...] On va ré­soudre le pro­blème éco­no­mique fran­çais uni­que­ment en ré­dui­sant le nombre de fonc­tion­naires ou en sup­pri­mant les 35 heures ? Mais c’est se mo­quer du monde», a éruc­té M. Guai­no, qui avait échoué à ras­sem­bler les par­rai­nages pour concou­rir à la pri­maire.

Donne in­chan­gée

La gauche ne s’est pas non plus pri­vée d’iro­ni­ser. « C’était très bar­bant dans la forme » et « sur le fond, ils sont tous d’ac­cord », aré­su­mé le pre­mier se­cré­taire du PS Jean-Christophe Cam­ba­dé­lis. « En fait, il ne fal­lait pas tra­vailler et payer l’ISF » pour se sen­tir concer­né, a ren­ché­ri ler dé­pu­té Raz­zy Ham­ma­di. Pour l’heure, les lignes n’ont pas bou­gé, et le fa­vo­ri des son­dages de­meure Alain Jup­pé, ju­gé le plus convain­cant (21%) de­vant Ni­co­las Sar­ko­zy (15%) se­lon un son­dage Elabe pour BFMTV. Même tendance pour la Sofres (LCI, Pu­blic Sé­nat et Figaro) qui donne une meilleure note au maire de Bor­deaux (36%).

(Pho­to EPA)

Par une pres­ta­tion sur­pre­nante, le suc­ces­seur de Ch­ris­tine Bou­tin à la tête du Par­ti chré­tien-dé­mo­crate est sor­ti de l’ano­ny­mat jeu­di soir. Il est même pas­sé en tête des re­cherches Google et Twit­ter !

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.