Da­mi­dot:«C’est­dur, mais je suis en­du­rante»

Concours L’ani­ma­trice fait par­tie des onze per­son­na­li­tés qui par­ti­cipent dès ce soir à la sep­tième sai­son de Danse avec les stars, sur TF1

Monaco-Matin - - Détente | Médias - PRO­POS RECUEILLIS PAR STÉ­PHA­NIE RAÏO

Après un pas­sage par NRJ12, Va­lé­rie Da­mi­dot est, à par­tir de ce soir,surTF1.Au­bras­deCh­ris­tian Millette, l’ex-ani­ma­trice de D&CO,surM6,estl’unedes onze per­son­na­li­tés de Danse

avec les stars 7.

Pour­quoi avoir ac­cep­té de par­ti­ci­per à Danse avec les

stars ?

C’est un nou­veau chal­lenge, une nou­velle ex­pé­rience. Je trouve ce­la mo­ti­vant. Comment se sont pas­sées les pre­mières ré­pé­ti­tions ?

C’est exac­te­ment ce que j’at­ten­dais : c’est dur (rire) ! Mais je suis en­du­rante. Il faut re­te­nir beau­coup de choses, com­prendre les pas, les en­chaî­ner, ce n’est pas très simple. Dans DALS, on se livre tou­jours bien plus qu’on ne l’ima­gine…

Je n’ai pas pi­gé ça tout de suite, en fait (rire). Après, j’ai com­pris. Ça fait par­tie du jeu aus­si. Bon, ça va être com­pli­qué pour moi, car je suis quel­qu’un d’hy­per­pu­dique et d’hy­per­ti­mide. Ça fait tou­jours rire les gens quand je dis que je suis ti­mide, pour­tant, c’est la vé­ri­té. Mais dé­jà, cet été, j’ai écrit un bou­quin sur moi, mon en­fance et mes pa­rents, qui sort le 3 no­vembre, Le Coeur sur la main, le doigt sur la gâ­chette. Fi­na­le­ment, je me dis que ça ne se­ra pas plus grave d’ex­pri­mer par la danse ce que je viens d’écrire. J’ai dé­jà mis des mots sur des trucs pro­blé­ma­tiques de ma vie. Quand on a me­né d’une main de fer, pen­dant des an­nées, une équipe de dé­co­ra­teurs, est­ce facile de de­ve­nir can­di­dat ? Oui, parce que tu n’y connais rien, donc tu n’as pas le choix. Si tu ne suis pas la per­sonne qui est pro­fes­sion­nelle, ça n’a pas d’in­té­rêt. Tu es là pour ap­prendre, tu le sais dès le dé­part. Ce­la ne me pose au­cun sou­ci. C’est comme quand tu ap­prends à conduire, tu re­tournes à l’école, avec toutes les an­goisses que ce­la peut gé­né­rer, comme celle de mal faire. Moi, j’ai le syn­drome de la bonne élève, donc il faut que ça soit im­pec­cable. Per­son­nel­le­ment, je trouve que c’est une chance, à mon âge, qu’on me donne la pos­si­bi­li­té d’ap­prendre un truc nou­veau. Je vois ça comme un ca­deau. Les cri­tiques du ju­ry ne sont pas tou­jours fa­ciles à en­tendre. Y avez­vous pen­sé ? Oui, parce que, moi, je peux pleu­rer. Vrai­ment. Pas de vexa­tion, mais de tris­tesse. Tout ce qui est exa­men, ju­ry, c’est une vé­ri­table an­goisse. Donc, j’y ai bien pen­sé ! Mais je les ai tou­jours trou­vés bien­veillants dans l’émis­sion.

Danse avec les stars à 20 h 55 sur TF1

Va­lé­rie Da­mi­dot, aux cô­tés de Ch­ris­tian Millette : « Je trouve que c’est une chance, à mon âge, qu’on me donne la pos­si­bi­li­té d’ap­prendre un truc nou­veau ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.