Vin­ti­mille: l’adieu à une « vic­time de nos fron­tières »

Un hom­mage a été ren­du, hier ma­tin, à Mi­let Tes­fa­ma­riam, une mi­grante de 17 ans tuée, la se­maine der­nière sur l’au­to­route, alors qu’elle ten­tait de fran­chir la fron­tière fran­çaise

Monaco-Matin - - Côte D’azur - NI­CO­LAS HASSON-FAURÉ nhas­son@ni­ce­ma­tin.fr

Une dame marche vers l’église Sant’An­to­nio, à la sor­tie de Vin­ti­mille. Elle tient une rose blanche dans sa main. Un peu après, sur le coup de dix heures, hier ma­tin, une Mer­cedes grise s’avance sur le par­vis de l’église. L’en­droit est dé­jà bien rem­pli, au mo­ment où des hommes en sortent un cer­cueil de bois clair. C’est ce­lui de Mi­let Tes­fa­ma­riam, 17 ans, une mi­grante éry­thréenne, tuée le 7 oc­tobre der­nier par un se­mi­re­morque sur l’au­to­route ita­lienne, sous le tun­nel de la Gi­raude. Le der­nier pas­sage sou­ter­rain avant la France, et la fron­tière qu’elle ten­tait de pas­ser avec un groupe de cinq ou six per­sonnes. Un hom­mage lui a été ren­du hier.

« Vic­time du ré­gime in­juste qu’elle fuyait »

L’évêque de Vin­ti­mille-San Re­mo, Mgr An­to­nio Suet­ta, s’ap­proche du cer­cueil. Un homme pleure. Et puis tout le monde rentre dans l’église. Il y a des Ita­liens, des Fran­çais, des bé­né­voles qui aident les mi­grants à Vin­ti­mille, des membres de la Croix-Rouge qui gèrent un centre d’ac­cueil pour mi­grants à quelques ki­lo­mètres de là… Plu­sieurs mi­grants sortent de la cour du lieu de culte. De­puis plu­sieurs mois, l’église Sant’An­to­nio ac­cueille des fa­milles ve­nues d’Éthio­pie, du Sou­dan ou d’ailleurs. Tout le monde est ve­nu rendre hom­mage à une « vic­time de nos fron­tières », dit Mgr An­to­nio Suet­ta. Et du « ré­gime in­juste qu’elle fuyait » en ve­nant ici, en Ita­lie, et en ten­tant de fran­chir la fron­tière fran­çaise. Ou de « notre so­cié­té ». Plu­sieurs fois pen­dant son ho­mé­lie, il in­siste sur le mot, la voix forte. Mgr An­to­nio Suet­ta dé­nonce « l’hy­po­cri­sie » des so­cié­tés d’Eu­rope. Après l’of­fice, les portes de l’église se rouvrent. À nou­veau, le cer­cueil clair est por­té jus­qu’à la voi­ture grise. L’évêque s’avance à nou­veau. Un autre homme éclate en san­glots, s’ac­croche au cer­cueil. La voi­ture dé­marre, et s’in­sère sur la via Ten­da, la longue route mène jus­qu’à Vin­ti­mille. Une col­lecte(1) est or­ga­ni­sée pour fi­nan­cer le ra­pa­trie­ment du corps de Mi­let Tes­fa­ma­riam à As­ma­ra, la ca­pi­tale de l’Éry­thrée. 1. Pour don­ner : Ca­ri­tas In­te­me­lia au 0039184355058 ou ca­ri­ta­sin­te­me­lia@hot­mail.it

(Pho­to Sé­bas­tien Botella)

Der­nier hom­mage à Mi­let Tes­fa­ma­riam, hier ma­tin. Et dans la nuit du  sep­tembre, un jeune mi­grant avait dé­jà trou­vé la mort sous le via­duc de Sainte-Agnès.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.