CHAM­PIONS CUP JOUR­NÉE, TOU­LON - SA­RA­CENS) Bat­tus mais pas abat­tus

Sur­clas­sés par des Sa­ra­cens qui dé­rou­laient au cours de la pre­mière pé­riode, les Tou­lon­nais ont su, par la suite, haus­ser leur ni­veau de jeu. In­suf­fi­sant mal­gré tout pour l’em­por­ter

Monaco-Matin - - Sports - PAUL MASSABO

Les Sa­ra­cens ont donc fait tom­ber les Tou­lon­nais sur leurs terres. Une pre­mière de­puis que le RCT joue l’Eu­rope. Et cette dé­faite ne souffre pas de con­tes­ta­tion même si, en fin de ren­contre, avec un sur­croît de lu­ci­di­té et de maî­trise, les hommes de Die­go Do­min­guez au­raient pu ren­ver­ser la va­peur de fa­çon ma­gis­trale. Mais il est clair que mal­gré ce beau sur­saut en se­conde pé­riode, le haut ni­veau n’est cer­tai­ne­ment pas la pres­ta­tion of­ferte par les Va­rois au cours des quatre-vingts mi­nutes. Sur la phy­sio­no­mie de la par­tie, Tou­lon s’est in­cli­né lo­gi­que­ment. Et pour cause, il est sim­ple­ment tom­bé sur meilleur.

Ob­jec­tif ? Vingt points

Après s’être pris les cram­pons dans la pe­louse grasse face au cham­pion en titre qui a jus­ti­fié son sta­tut, les Rouge et Noir ont dé­sor­mais pour ob­jec­tif de prendre vingt points. Avec un tel to­tal, ils es­pèrent sor­tir par­mi les trois meilleurs se­conds. Ce ne se­ra pas simple. Hier soir mal­gré les mines grises, en­traî­neurs, joueurs et pré­sident vou­laient se rap­pe­ler les bons sou­ve­nirs de la sai­son der­nière. N’avaient-ils pas en­cais­sé qua­rante points d’en­trée aux Wasps, avant de rem­por­ter par la suite les cinq autres matches de poule ? Seule dif­fé­rence – et pas des moindres – les hommes de La­porte, à l’époque, avaient chu­té à l’ex­té­rieur. Les Tou­lon­nais, sous pres­sion dès le coup d’en­voi (un en-avant de Ver­meu­len au pre­mier ren­voi), ne sont ja­mais par­ve­nus au cours du pre­mier acte à mettre la main sur le bal­lon, pas plus qu’à sor­tir de leur camp cor­rec­te­ment. Les Lon­do­niens, em­me­nés par un ta­len­tueux Far­rell, ont pro­fi­té des ca­deaux of­ferts par des Va­rois sous l’étei­gnoir pour ins­crire avec op­por­tu­nisme trois es­sais, dont deux d’école.

À cô­té d’un ex­ploit ren­ver­sant

Dé­pas­sés, sur­clas­sés, les Tou­lon­nais sem­blaient jouer à ce mo­ment-là les faire-va­loir face à cette im­pres­sion­nante ma­chine an­glaise, qui avait qua­rante mi­nutes pour mar­quer le qua­trième es­sai sy­no­nyme de bo­nus of­fen­sif. Mais cette fois, Tou­lon, qui Tui­so­va s’est griè­ve­ment bles­sé à la che­ville.

avait re­trou­vé quelques cou­leurs, sor­tait de la co­quille dans la­quelle les An­glais les avaient en­fer­més. Chi­la­cha­va, en force, mar­quait avec l’aide de tout son pack. Le réveil tou­lon­nais ve­nait de son­ner. Gor­godze, Bas­ta­reaud, Tui­so­va char­geaient. Et Ha­ba­na pro­fi­tait de la deuxième op­por­tu­ni­té du jour (un en-avant de TrinhDuc gâ­chait une pre­mière franche oc­ca­sion) sur une passe de No­nu pour apla­tir et re­ve­nir dans la roue de Sa­ra­cens à pré­sent per­plexes.

À huit mi­nutes de la fin, No­nu, pas tou­jours ins­pi­ré au pied en pre­mière pé­riode, per­çait sur 50 mètres plein axe, mais ou­bliait cette fois de ta­per à suivre alors que son trois-quarts aile Spring­bok était à hau­teur. Pro­ba­ble­ment le coup ra­té de trop pour des Tou­lon­nais qui, sur une ul­time pé­na­li­té concé­dée, per­daient le point de bo­nus dé­fen­sif, qui au­rait eu le mé­rite de ser­vir de lot de conso­la­tion. Là en­core, c’était ra­té!

(Pho­tos Luc Bou­tria/Frank Mul­ler)

Face à une for­ma­tion des Sa­ra­cens ra­pide et puis­sante, les Tou­lon­nais (ici en blanc) ont été bous­cu­lés au cours d’une pre­mière pé­riode ca­la­mi­teuse. En se­conde mi-temps, les Rouge et Noir sont bien re­ve­nus, mais ils par­taient de trop loin.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.