« Pas dans la même cour »

Monaco-Matin - - Sports - G. R.

Écar­té par Mo­na­co après le titre de N en  alors qu’il lui res­tait deux ans de contrat, éphé­mère chô­meur avant de si­gner au HTV, Ch­ris­tophe re­vient chez lui.

Pour­quoi Mo­na­co ne vous a pas conser­vé en Pro B? C’était leur choix. Je n’ai pas eu d’ex­pli­ca­tion et je ne sais pas grand-chose là-des­sus. Ça a fait mal sur le coup, mais ça fait par­tie des aléas d’une car­rière. Il y a quand même des gens que j’au­rai plai­sir à re­trou­ver : les bé­né­voles, le pré­sident de l’as­so­cia­tion, Ar­naud Gius­ti, ou Gé­rard Tu­pet, qui savent ce que ma pré­sence dans un tel match re­pré­sente pour moi. Les bons sou­ve­nirs res­tent-ils plus forts que l’amer­tume ? Car­ré­ment. Je vou­lais al­ler à Mo­na­co pour me rap­pro­cher de ma mère, ma­lade (sa fa­mille ré­side juste à cô­té, à Cap-d’Ail, Ndlr). J’y ai ga­gné un titre de cham­pion de France de N. C’était le dé­but des Ukrai­niens, qui ont pris le club en main. C’est sym­pa de se dire que j’ai par­ti­ci­pé à ce pro­jet. Le club a connu une as­cen­sion ful­gu­rante. À l’époque, on jouait de­vant  fi­dèles, mais au­jourd’hui, le bas­ket a pris une belle am­pleur et a ga­gné sa place. Quant à moi, au­jourd’hui, je suis au ni­veau et dans l’équipe où je veux être.

On pré­dit l’en­fer à tous les ad­ver­saires de l’ASM... Quelles sont les chances du HTV ? Il n’y en a pas beau­coup (sou­pirs). On ne joue pas dans la même cour. Mais après, on va y al­ler pour les em­bê­ter et res­pec­ter le plan de jeu mis en place par Kyle Milling cette se­maine. On sait qu’on n’au­ra pas le droit aux er­reurs d’at­ten­tion, car elles se paye­ront cash…

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.