 ans d’abs­ti­nence !

Monaco-Matin - - Sports - F. P.

La dernière ap­pa­ri­tion de l’ASM Basket à Gas­ton-Mé­de­cin en Coupe d’Eu­rope re­monte au 25 oc­tobre 1989. Cette sai­son-là, qua­li­fiée pour la dé­funte coupe Ko­rac, l’AS Mo­na­co fut éli­mi­née en 16e de fi­nale par les Es­pa­gnols du BC Sa­ra­gosse (89-79 à l’al­ler à Mo­na­co, 7795 au re­tour pour les Es­pa­gnols). Une dernière confron­ta­tion eu­ro­péenne qui marque aus­si la fin d’une époque. Après le faste des an­nées 80, ce­pen­dant sans titre (une fi­nale de Coupe de France en 83, une 2e place de la sai­son ré­gu­lière en 87-88), le basket mo­né­gasque, en proie alors à des sou­cis fi­nan­ciers et à la dis­grâce du Pa­lais, de­vait su­bi­te­ment dis­pa­raître de la carte du basket pro­fes­sion­nel au terme de la sai­son 90/91. Avant le re­tour fra­cas­sant que l’on sait, sous l’im­pul­sion de l’homme d‘af­faires ukrai­nien Ser­gei Dya­de­ch­ko... Sou­ve­nir de ce der­nier match de Coupe d’Eu­rope contre Sa­ra­gosse : Oli­vier Bas­set, le coach-ad­joint de Zvez­dan Mi­tro­vic, était un joueur bon­dis­sant. Il avait ins­rit 11 points à l’al­ler, en ce 25 oc­tobre 1989. « Notre joueur ma­jeur s’ap­pe­lait Rick Rai­vio. Un Amé­ri­cain d’1,92m, so­lide comme un roc, qui cap­tait tous les re­bonds !, se sou­vient Oli­vier Bas­set. On avait bien ré­sis­té mais au re­tour Sa­ra­gosse avait sor­ti un su­per match d’at­taque ». « À l’époque,Gas­ton-Mé­de­cin n’était pas rem­pli comme au­jourd’hui, re­lève Bas­set. On jouait de­vant 200 spec­ta­teurs, la salle était sur­nom­mée la ca­thé­drale !». Pour la pe­tite his­toire, bles­sé au ti­bia, Bas­set n’avait pu dis­pu­ter le re­tour en Es­pagne.

O. Bas­set. (Ph. ASM))

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.