ExoMars : l’Eu­rope de­vrait at­ter­rir au­jourd’hui sur la pla­nète rouge

Monaco-Matin - - Monde -

L’Eu­rope spa­tiale va ten­ter, au­jourd’hui, de po­ser en dou­ceur l’at­ter­ris­seur Schia­pa­rel­li à la sur­face de Mars et pla­cer si­mul­ta­né­ment la sonde scien­ti­fique TGO au­tour de la pla­nète, un exer­cice lui aus­si très dé­li­cat. Mars la “rouge” ne s’offre pas fa­ci­le­ment et nombre de mis­sions s’y sont cas­sées les dents. Jus­qu’à pré­sent, seuls les Amé­ri­cains ont réus­si à po­ser sur Mars des en­gins qui sont par­ve­nus à fonc­tion­ner. C’est la deuxième fois que l’Eu­rope se lance à la conquête de Mars. Il y a treize ans, la sonde eu­ro­péenne Mars Ex­press avait lar­gué un mi­ni-at­ter­ris­seur Beagle , de concep­tion bri­tan­nique, mais il n’a ja­mais don­né signe de vie. On sait de­puis  qu’il a ef­fec­ti­ve­ment at­ter­ri mais il a été en­dom­ma­gé. TGO (Trace gas or­bi­ter) et Schia­pa­rel­li consti­tuent le pre­mier vo­let d’ExoMars, une am­bi­tieuse mis­sion scien­ti­fique eu­ro­péa­no-russe en deux temps ( et ) qui vise à re­cher­cher des in­dices d’une vie ac­tuelle et pas­sée sur Mars. Après un pé­riple de sept mois, TGO et Schia­pa­rel­li se sont sé­pa­rés di­manche. « Tous les deux sont en bonne san­té », se­lon l’Agence spa­tiale eu­ro­péenne.

Le mo­dule, qui a une masse au dé­part de  ki­los, fon­çait hier sur Mars.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.