Nice dans le brouillard

Avant son re­tour dans l’élite ven­dre­di contre Pa­ris, le cham­pion de France en titre, le NVB tâ­tonne. La pré­pa­ra­tion azu­réenne a été per­tur­bée par la bles­sure du pas­seur, Rus­mir Ha­li­lo­vic

Monaco-Matin - - Sports - CH­RIS­TO­PHER ROUX

Ses re­trou­vailles avec l’élite, Nice s’en sou­vien­dra. Avant même de connaître le ré­sul­tat de la pre­mière jour­née, ven­dre­di à Pal­mei­ra contre Pa­ris, le NVB tra­verse quelques tour­ments. La guigne qui colle les hommes de Mla­den Ka­sic de­puis quelques sai­sons ne fai­blit pas. Rus­mir Ha­li­lo­vic, pas­seur n°1 dans l’es­prit du coach croate, s’est bles­sé dès le troi­sième jour d’en­traî­ne­ment (frac­ture du 5e mé­ta­tar­sien). Et avec un tel coup du sort, c’est tout le dé­but de sai­son azu­réen qui se re­trouve en pé­ril. Alors que le club a bâ­ti un ef­fec­tif co­hé­rent sur le pa­pier, cette ab­sence em­pêche les par­te­naires de Ra­de­vic d’em­ma­ga­si­ner de la confiance.

Jo­ker mé­di­cal es­pé­ré

Outre Ha­li­lo­vic, les Ni­çois ont éga­le­ment mis du temps à dis­po­ser de leurs in­ter­na­tio­naux, Cuk et Egles­kalns. Ce der­nier n’est re­ve­nu de sé­lec­tion que dans la soi­rée du 12 oc­tobre. Ka­sic et sa troupe ont donc dû bri­co­ler sur le poste de poin­tu, évo­luant avec Clère (ré­cep­tion­neur/at­ta­quant) ou Tui­to­ga (cen­tral) en pré­pa­ra­tion. Dif­fi­cile de se ré­gler et de trou­ver les au­to­ma­tismes sans les ti­tu­laires. Dans ces condi­tions, l’état-ma­jor ma­ral­pin s’in­ter­roge sur la né­ces­si­té d’en­ga­ger un jo­ker mé­di­cal pour sup­pléer Ha­li­lo­vic. « Rus­mir ne de­vrait pas re­ve­nir avant fin no­vembre ou mi-dé­cembre. Sa frac­ture n’était pas nette. Il a été obli­gé de se faire opé­rer et on doit at­tendre qu’elle se conso­lide. On a be­soin d’un jo­ker parce que Fran (Ka­sic, le se­cond pas­seur) au­ra aus­si l’obli­ga­tion de souf­fler. Sur­tout qu’après les en­traî­ne­ments, il doit cou­rir à la fac pour ses cours. Et puis il a en­core des la­cunes tech­niques. Nous avons plu­sieurs pistes pour rem­pla­cer Ha­li­lo­vic, souffle Mla­den Ka­sic. C’est Alain (Gri­guer, ndlr) qui au­ra le der­nier mot. L’ex-pas­seur de Tours, Yoann Jau­mel, est libre. Le pro­blème, c’est qu’il sou­haite un contrat d’un an qu’on est in­ca­pable de lui don­ner. Un Cu­bain d’un bon ni­veau nous in­té­resse aus­si mais sa Fé­dé­ra­tion de­mande beau­coup d’ar­gent dans ce genre de dos­sier. » La der­nière piste à l’étude concerne Ra­phaël Corre, l’an­cien ca­pi­taine de Nice, ar­ti­san de l’ac­ces­sion en Ligue A en mai der­nier. Par­ti à Alès avec l’es­poir de voir le club gar­dois au­to­ri­sé (fi­nan­ciè­re­ment) à évo­luer en Ligue B, le Bre­ton d’ori­gine et les siens n’ont fi­na­le­ment pas ob­te­nu l’ac­ces­sion. Dé­çu, l’an­cien Ren­nais avait alors choi­si de s’en­ga­ger avec Lyon (Ligue B). Un club qui, d’après nos in­for­ma­tions, est frap­pé d’in­cer­ti­tudes sur le plan fi­nan­cier. Ce dé­tail pour­rait con­duire Corre à un re­tour sur la Côte d’Azur. Si l’en­vie pre­mière du joueur n’est pas for­cé­ment de re­ga­gner le NVB, les pré­si­dents lyon­nais et ni­çois pour­raient, en re­vanche, s’en­tendre sur un prêt de deux mois. De quoi lais­ser Ha­li­lo­vic se re­faire la ce­rise.

Des mo­tifs d’es­poir

Der­rière ces ques­tions d’ef­fec­tif, sur le plan spor­tif, les Ni­çois ont joué dix ren­contres ami­cales, pour un bi­lan de 3 suc­cès, 3 nuls et 4 dé­faites (lire ci-contre). « Les ré­sul­tats ne sont pas pri­mor­diaux, pose Ka­sic. Mal­gré notre pré­pa­ra­tion très dé­li­cate, je n’ai pas vu un mau­vais ni­veau de jeu. Il n’a pas man­qué grand-chose pour ga­gner cer­tains matches. Les joueurs ont été un peu fa­ti­gués sur la deuxième par­tie de nos ren­contres ami­cales. Ils doivent en­core s’ha­bi­tuer à mes mé­thodes de tra­vail. Cuk et Ra­de­vic ont mon­tré une bonne en­tente avec Fran. Cuk a éga­le­ment réa­li­sé un gros bou­lot au bloc. » A dé­faut d’évo­luer avec son six de base pour le mo­ment, Ka­sic fait dans la phi­lo­so­phie : «Je ne sais pas ce que don­ne­ra l’ave­nir mais il faut faire avec. On ne va pas se mettre à pleu­rer. » Conju­rer le sort passe, sans doute, par la mé­thode Coué.

(Pho­tos DR)

Le pro­mu (ici en jaune) a été bat­tu à deux re­prises en pré­pa­ra­tion par Ajac­cio, le vain­queur de la Su­per­coupe sa­me­di der­nier contre Pa­ris (-).

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.