Froome au­rait pré­fé­ré da­van­tage de chro­nos

Monaco-Matin - - Sports -

La course se dé­ci­de­ra « dans les cols », a es­ti­mé le triple vain­queur du Tour de France, le Bri­tan­nique Ch­ris Froome, qui au­rait pré­fé­ré pour l’édi­tion  pré­sen­tée à Pa­ris une part plus im­por­tante ac­cor­dée aux contre-la-montre. « C’est un par­cours très dif­fi­cile comme tou­jours » ,aes­ti­mé Froome, qui a ga­gné des Tours aux pro­fils dif­fé­rents en 2013, 2015 et 2016. « Je ne connais pas tous les cols de ce Tour. Je n’ai ja­mais vu l’Izoard par exemple. J’ai fait at­ten­tion aus­si à l’étape de Cham­bé­ry » ,a ajou­té le Bri­tan­nique. « Ça va se dé­ci­der dans les cols. Je suis content quand il y a da­van­tage de contre-la­montre. Cette fois, il y a seu­le­ment un pro­logue et 23 ki­lo­mètres à la fin. Mais c’est le Tour. Ce­la change tous les ans », a pour­sui­vi le chef de file de l’équipe Sky. Froome est re­ve­nu sur le scé­na­rio abra­ca­da­brant de l’étape du Ven­toux 2016, quand il avait lais­sé son vé­lo cas­sé après une chute et cou­ru à pied en at­ten­dant le dé­pan­nage : « J’ai eu une grande émo­tion quand j’ai re­vu les images sur le grand écran. (sou­rire) J’es­père que je n’au­rai pas de nou­veau l’oc­ca­sion de cou­rir ! »

La­ve­nu voit des op­por­tu­ni­tés

De son cô­té, Vincent La­ve­nu, le ma­na­ger d’AG2R La Mon­diale, qui a pla­cé le Fran­çais Romain Bardet, sur la 2e marche du po­dium en 2016, s’est fé­li­ci­té d’avoir une épreuve plus ou­verte. Peut-être moins ca­de­nas­sée par la Sky. « J’ai été émer­veillé étape après étape. L’im­pact des chro­nos se­ra peut-être moins im­por­tant que cer­taines an­nées, ce qui est bien, car on sait qu’au­jourd’hui, no­tam­ment Ch­ris Froome est ca­pable de faire des dif­fé­rences sur les chro­nos et der­rière il est as­sis­té par une équipe sur­puis­sante, donc c’était plus dif­fi­cile de dé­sta­bi­li­ser la course. » « Je pense qu’il y au­ra des op­por­tu­ni­tés dans la mon­tagne de créer des réels écarts, a pour­sui­vi La­ve­nu. Donc ce se­ra un Tour qui se­ra tour­né vers l’of­fen­sive, où les grim­peurs au­ront la pos­si­bi­li­té de s’ex­pri­mer, d’en­vi­sa­ger la vic­toire du Tour. Il y en au­ra pour tout le monde, mais la ca­rac­té­ris­tique, c’est que les étapes de mon­tagne se­ront très dures, et c’est ce qu’il faut au­jourd’hui, car les forces col­lec­tives des équipes sont très im­por­tantes, et si on veut dé­sta­bi­li­ser une course, il faut ab­so­lu­ment des par­cours très dif­fi­ciles. »

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.