Clerc : « Be­soin d’un chal­lenge de haut ni­veau »

Monaco-Matin - - Sports - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR PIERRE DU TERRAIL

A l’oc­ca­sion de sa ve­nue en Prin­ci­pau­té, in­vi­té par le club des par­te­naires de l’AS Mo­na­co Rug­by, le meilleur mar­queur de l’his­toire de la Coupe d’Eu­rope, aux  sé­lec­tions dans le XV de France, est ve­nu par­ti­ci­per en toute sim­pli­ci­té à l’en­traî­ne­ment des en­fants du club mo­né­gasque. Vincent Clerc, dé­sor­mais au RC Toulon après 14 sai­sons pas­sées au Stade Tou­lou­sain, n’a pas hé­si­té à mouiller le maillot pour échan­ger des passes avec les plus jeunes, à dis­til­ler des conseils, à ré­pondre aux sol­li­ci­ta­tions et à si­gner nombre d’au­to­graphes. Tou­jours avec le sou­rire, la gen­tillesse et la dis­po­ni­bi­li­té qui font de lui l’un des joueurs pré­fé­rés des ama­teurs de rug­by. L’oc­ca­sion de faire le point sur sa car­rière.

Comment se pré­sente ce nou­veau dé­fi au RCT ? C’était un peu frus­trant d’ar­ri­ver à l’in­ter­sai­son et de com­men­cer par un pro­blème au ta­lon d’Achille. Il fal­lait ré­gler ce pro­blème pour être à % de mes ca­pa­ci­tés mais c’était dur de lais­ser mes nou­veaux co­équi­piers jouer sans moi. Quand on ar­rive dans un nou­veau club, on a en­vie de se faire plai­sir tout de suite ! J’ai pas­sé le plus dur, il me reste  jours de conva­les­cence avant d’at­ta­quer. C’était un peu l’in­con­nue au dé­part après tant d’an­nées à Tou­louse mais fi­na­le­ment, je suis très heu­reux de dé­cou­vrir le club et la ré­gion. On m’a un peu pous­sé mais je suis très heu­reux de par­ti­ci­per à cette nou­velle aven­ture. J’avais be­soin d’un chal­lenge de haut ni­veau et de ga­gner des titres.

Quel re­gard por­tez-vous sur le XV de France au­jourd’hui ? Il y a une dy­na­mique in­té­res­sante de­puis la prise de fonc­tion de Guy No­vès. Il y a eu un match in­té­res­sant en Ar­gen­tine qui donne un nou­veau souffle à l’équipe mais on est dans une pé­riode char­nière et il va fal­loir confir­mer le po­ten­tiel. C’est une équipe jeune, elle doit vite ac­qué­rir de l’ex­pé­rience et de la confiance. Il fau­dra conti­nuer en no­vembre dans la même voie contre l’Aus­tra­lie, les Sa­moa et les Blacks. Il faut al­ler cher­cher des vic­toires à court terme et se don­ner jus­qu’en  pour dé­cro­cher un titre. Ce­la for­ge­ra le groupe et l’ai­de­ra à se construire. Il n’y a pas de rai­son que ça ne marche pas. Ça fait dé­jà un mo­ment que j’y pense. J’ai conti­nué des études et je me suis as­so­cié avec Gré­go­ry Lam­bo­ley du Stade Tou­lou­sain et Phi­lippe Span­ghe­ro, dans une so­cié­té d’évé­ne­men­tiel et de mar­ke­ting spor­tif. Je suis éga­le­ment im­pli­qué dans une en­tre­prise, dans le do­maine du sport, avec mon ami Poi­tre­naud. J’ai donc po­sé des bases pour m’évi­ter ce stress de fin de car­rière. Je sais ce que je veux faire et je sais où je veux al­ler, je vais donc pou­voir fi­nir ma car­rière sans trop m’in­quié­ter de la suite. La ques­tion reste de sa­voir à quelle échéance mais c’est le corps et la tête qui dé­ci­de­ront. En­core au moins une an­née !

Vincent Clerc avec les jeunes de l’ASM rug­by. (Pho­to J.-S.A.)

Avez-vous dé­jà ré­flé­chi à l’après­rug­by ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.