Suc­cès ou pas?

Monaco-Matin - - L’événement -

L’Eu­rope a-t-elle réus­si, hier, à po­ser en dou­ceur un at­ter­ris­seur sur Mars? Les équipes de l’Agence spa­tiale eu­ro­péenne (ESA) ne l’ont pas en­core con­fir­mé. «Les don­nées que nous avons col­lec­tées jus­qu’à présent pour l’at­ter­ris­seur Schia­pa­rel­li ne sont pas ab­so­lu­ment no­mi­nales» (ndlr: nor­males), a dé­cla­ré An­drea Ac­com­maz­zo, di­rec­teur des opé­ra­tions de vol au Centre eu­ro­péen d’opé­ra­tions spa­tiales (ESOC) à Darm­stadt, en Al­le­magne. «Mais pour le mo­ment ce­la ne veut rien dire», a-t-il ajou­té. Le mo­dule Schia­pa­rel­li, qui s’est sé­pa­ré di­manche de la sonde scien­ti­fique TGO, s’est ré­veillé comme pré­vu peu avant l’at­ter­ris­sage, comme a per­mis de le consta­ter un ra­dio­té­les­cope in­dien qui a cap­té un si­gnal ra­dio, a in­di­qué l’ESA. Mais ce faible si­gnal ra­dio émis a ces­sé d’être re­çu par le ra­dio­té­les­cope in­dien «peu avant ou au mo­ment de l’at­ter­ris­sage», pla­ni­fié à h heure de Pa­ris, a in­di­qué Thierry Blanc­quaert, res­pon­sable de Schia­pa­rel­li. «Il ne faut pas en ti­rer des conclu­sions hâ­tives», a dé­cla­ré An­drea Ac­com­maz­zo. La perte de ce si­gnal « ne donne pas d’in­di­ca­tions tan­gibles » sur l’état de l’at­ter­ris­seur, a es­ti­mé Thierry Blanc­quaert. « Si Schia­pa­rel­li se trouve der­rière un pe­tit cra­tère, ce­la peut suf­fire à ce que le ra­dio­té­les­cope ne par­vienne pas à l’en­tendre », a-t-il dit. Mars se trouve en ef­fet à  mil­lions de ki­lo­mètres de la Terre. « J’au­rais été ra­vi si j’avais eu un si­gnal après l’at­ter­ris­sage. Mais je ne m’in­quiète pas trop en­core », conclut le res­pon­sable du mo­dule.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.