L’in­croya­ble­his­toire de Mi­mine, le chat fu­gueur

Après des re­cherches in­fruc­tueuses, Clau­dine croyait avoir per­du dé­fi­ni­ti­ve­ment son chat sur une aire d’au­to­route de La Cio­tat (Bouches-du-Rhône). Un an plus tard, elle l’a re­trou­vé… au même en­droit!

Monaco-Matin - - Grand Sud - MA. D. mda­laine@ni­ce­ma­tin.fr

L’his­toire est à peine croyable. Il y a un an­presque jour pour jour, Clau­dine en ter­mi­nea­vec ses va­cances sur la pres­qu’île de Giens (si­tuée sur la com­mune d’Hyères, dans le Var), où el­le­pos­sède un pe­tit ap­par­te­ment. Sur le che­min du re­tour vers sa ville d’Or­léans, elle s’ar­rête sur l’ai­red’au­to­route des Plaines Ba­ronnes à La Cio­tat dans les Bouches-du-Rhône. C’est là, en­bor­du­rede l’A50 et de sa folle cir­cu­la­tion, que tout bas­cule. « J’avais mes deux chats dans un pa­nier, qui était mal fer­mé. Quand j’ai ou­vert la por­tière, Mi­mine en a pro­fi­té pour fi­ler » , ra­conte Clau­dine. Le sou­ci, c’est que Mi­mine ne se contente pas d’al­ler­se­dé­gour­dir les pattes mais prend car­ré­ment la poudre d’es­cam­pette. La­chat­tese fau­file à tra­vers le grillage qui dé­li­mite l’aire et se perche en haut d’un arbre. « J’ai ap­pe­lé les pom­piers, les gars de l’au­to­route. Per­sonne ne vou­lait in­ter­ve­nir, pour­suit Clau­dine. Fi­na- le­ment, un tech­ni­cien de l’an­ten­ne­re­lais toute proche ac­cepte de grimper aux branches. » Sauf que Mi­mine, peut-être en mode élec­tro­sen­sible, prend une nou­velle fois la tan­gente et dis­pa­raît dans la fo­rêt.

Des jours et des nuits à cher­cher sa chatte

La suite ne se­ra qu’une longue « traque » mo­ti­vée par la re­la­tion char­nelle qui unit Clau­dine à sa chatte. Après le dé­cès de sa­mère, cette amou­reuse des ani­maux avait en ef­fet adop­té Mi­mine, boule de poils af­fec­tueuse et fra­gile, dé­jà re­cueillie après un aban­don il y a dix ans. « J’étais at­tris­tée et je m’en vou­lais, re­con­naît Clau­dine. J’ai d’abord pris une nuit à l’hô­tel à Saint-Cyr [Var, ndlr], et je suis re­ve­nue le len­de­main sur l’aire cher­cher ma chatte. Sans suc­cès. Là, je me suis dit que ce n’était plus la peine d’in­sis­ter. » ÀOr­léans, on lui ex­plique pour­tant qu’elle au­rait peut-être dû se mon­trer plus pa­tiente dans ses re­cherches. Une se­maine plus tard, pi­quée dans son or­gueil, tou­chée par la perte de son doux fé­lin, Clau­dine re­fait la route – 800 km! – en sens in- verse, ac­com­pa­gnée d’une amie. « Nous avons pas­sé une se­maine, jour et nuit, ar­mées de fron­tales, à ten­ter de re­trou­ver Mi­mine en l’at­ti­rant avec des cro­quettes… En vain » , dé­taille Clau­dine. La­quelle n’aban­don­ne­pour­tant pas comme ça. L’été der­nier, de re­touràGiens, elle s’ar­rête à nou­veau quatre jours aux Plaines Ba­ronnes, où elle se rend dès po­tron-mi­net. « Je vou­lais aus­si dor­mir sur place, mais l’en­droit n’est pas très bien fré­quen­té... Alors je pas­sais une par­tie de la nuit à cher­cher et puis je ren­trais quelques heures à l’hô­tel. » Avec « l’aide pré­cieuse » de l’as­so­cia­tion Les 4A de La Cio­tat, elle uti­li­se­ra même un « piège à chat »… qui se ré­vé­le­ra in­ef­fi­cace. C’est fi­na­le­ment, il y a quelques jours, lorsd’une « ten­ta­tive un peu déses­pé­rée » , que Clau­dine tombe nezà­mu­seau avecMi­mine. Un an après l’avoir aper­çue pour la der­nière fois! « J’étais eu­pho­rique, mais j’avais vrai­ment du mal à y croire. Le pire, c’est qu’il m’a fal­lu 5 h pour réus­sir à l’ama­douer! » Vi­si­ble­ment ef­frayé, l’ani­mal de com­pa­gnie s’était mué en de­mi-sau­va­geon. Tou­te­fois, l’es­sen­tiel était sauf. « Dès le len­de­main elle re­pre­nait ses ha­bi­tudes. Elle est en su­per santé. Ça confirme que c’est une bonne chas­seuse. J’ima­gine aus­si qu’elle de­vait boire, sur l’aire, dans la bas­sine mise à dis­po­si­tion pour la­ver son pare-brise. Mais c’est quand même un pe­tit mi­racle qu’elle ait réus­si à pas­ser un an de­hors, sur­tout dans un en­droit aus­si fré­quen­té par les vé­hi­cules... » , souffle Clau­dine. Dur de lui don­ner tort. À ses cô­tés, Mi­mine ron­ronne de bon­heur. A-t-elle été re­cueillie un temps? Es­pé­rait-elle vrai­ment qu’on re­vienne la cher­cher? Clau­dine don­ne­rait vo­lon­tiers sa langue au chat pour le sa­voir.

(Pho­to D. L.)

Clau­dine et Mi­mine sont à nou­veau réunies de­puis la se­maine der­nière.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.