Des cel­lules grais­seuses pour trai­ter l’obé­si­té! À la une

Faire fondre les graisses en trans­plan­tant du tis­su adi­peux brun, is­su de cel­lules adultes re­pro­gram­mées : un es­poir sus­ci­té par des cher­cheurs ni­çois

Monaco-Matin - - Monde - NAN­CY CATTAN ncat­tan@ni­ce­ma­tin.fr

Faire s’en­vo­ler les ki­los. Une ob­ses­sion pour des mil­lions de per­sonnes à tra­vers le monde, en proieà­ce­vé­ri­table fléauque consti­tue l’obé­si­té. Mais, les an­nées passent et l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique, pour­tant très « mo­bi­li­sée » sur la ques­tion, n’a tou­jours pas réus­si à dé­ve­lop­per­de­mo­lé­cu­le­mi­ra­cle­contre le sur­poids. « Beau­coup ont été tes­tées, mais peu ar­rivent sur le mar­ché, confir­meCh­ris­tian Dani, di­rec­teur de re­cherches à l’Ins­ti­tut de bio­lo­gie de Val­rose (IBV) àNice. En cause prin­ci­pa­le­ment, d’im­por­tants ef­fets se­con­daires, as­so­ciés au fait que ces mo­lé­cules ne ciblent pas di­rec­te­ment le tis­su adi­peux. » Par tis­su adi­peux, on en­tend gé­né­ra­le­ment ce tis­su qui stocke les graisses in­gé­rées et mal­traite la ligne au­tant qu’il me­nace la santé.

Dé­cou­verte for­tuite

« Il s’agit là des adi­po­cytes blancs. Mais, il existe aus­si des adi­po­cytes bruns, de bons élèves en quelque sorte, qui par­ti­cipent, eux, à pro­duire de la cha­leur en brû­lant les graisses en ré­serve. » Pré­sents chez le foe­tus hu­main et utiles pour com­pen­ser les chan­ge­ments de tem­pé­ra­ture à la nais­sance, il était jusque-là ad­mis qu’ils dis­pa­rais­saient ra­pi­de­ment après la nais­sance. Faux. « C’est ce qu’ont prou­védes cher­cheurs sué­dois en étant aler­tés par des pe­tites taches re­trou­vées sur la par­tie su­pé­rieure du corps et au­tour des reins, sur tous les exa­mens de PetS­can. Consi­dé­rées comme des ar­te­facts, elles cor­res­pon­daient en réa­li­té à du tis­su adi­peux brun. En très faible quan­ti­té chez les adultes en gé­né­ral, ce tis­su est en­core plus rare chez les per­sonnes obèses, con­fir­mant son rôle-clé. » Une dé­cou­verte qui fai­sait ra­pi­de­ment le buzz, puis­qu’elle per­met­tait d’en­vi- sa­ger en­fin une thé­ra­peu­tique ci­blée contre l’obé­si­té. Mais, com­ment fa­vo­ri­ser l’ac­tion de ce « bon » tis­su adi­peux? « Undes moyens les plus ef­fi­caces se­rait d’aug­men­ter la quan­ti­té de ces cel­lules chez l’homme, à par­tir d’une greffe au­to­logue, pour pré­ve­nir le ris­quede re­jet. » Le hic, c’estque ce tis­su adi­peux­bru­né­tant par­ti­cu­liè­re­ment rare, il n’est pas en­vi­sa­geable d’en­pré­le­ver. L’as­tuce? En fa­bri­quer, en par­tant de sources beau­coup moins contraintes. « En uti­li­sant la tech­nique de Shi­nya Ya­ma­na­ka [qui lui va­lut le No­bel de­mé­de­cine en 2012, ndlr], on a re­pro­gram­mé des cel­lules de la peauen cel­lules souches plu­ri­po­tentes (IPS) qu’on a réus­si en­sui­teà­dif­fé­ren­cier en adi­po­cytes bruns », re­late Anne-Lau­reHaf­ner, prin­ci­pal in­ves­ti­ga­teu­rau­sein de l’équipe de Ch­ris­tian Dani Un pre­mier pas vers la vic­toire. Sui­vi d’un se­cond. « On a cher­ché en­suite des fac­teurs de crois­sance et de dif­fé­ren­cia­tion de ces cel­lules. Dans l’hy­po­thèse d’une trans­plan­ta­tion, il faut en ef­fet pou­voir pro­duire de grandes quan­ti­tés d’adi­po­cytes bruns. » Des re­cher­ches­qui ont abou­ti à l’iden­ti­fi­ca­tion de quatre fac­teurs (dont la vi­ta­mi­neC!). Pro­chaine étape : trans­plan­ter ces cel­lules chez l’ani­mal obèse, pour­vé­ri­fier qu’el­les­sont bien ca­pables de res­tau­rer un poids nor­mal. « Des es­sais chez l’homme ne pour­ront être en­vi­sa­gés que dans plu­sieurs an­nées » , tem­père Ch­ris­tian Dani. Un ap­pel à la rai­son digne de scien­ti­fiques sé­rieux, qui contraste avec les dis­cours ra­co­leurs des ven­deurs de pi­lules qui font sur­tout mai­grir le por­te­feuille! 1. Ces tra­vaux­réa­li­sé­sen­col­la­bo­ra­tion avec­de­sé­quipes mar­seillaises et an­glaises viennent d’être pu­bliés dans l’ex­cel­lente re­vue Scien­ti­ficRe­ports.

(Pho­to Franck Fer­nandes)

Ch­ris­tian Dani et Anne- Laure Haf­ner sont à l’ori­gine de ces dé­cou­vertes.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.