Tendres, ces Ni­çois !

Monaco-Matin - - Sports - CHRIS­TO­PHER ROUX

Une fes­sée. Les Ni­çois n’ont pas été à la noce, hier soir, contre Pa­ris. Bien que pri­vé de pas­seur ti­tu­laire, le Nice VB, pour souf­fler ses 40 bou­gies en beau­té, rê­vait d’un ca­deau : une vic­toire contre le cham­pion de France en titre. Pro­blème, les Fran­ci­liens ont dé­bou­léàPal­mei­ra sans la moindre of­frande. Pire, l’es­couade de Do­rian Rou­gey­ron a joué en mode « rou­leau com­pres­seur », écra­sant le­pro­mu ave­cune fa­ci­li­té dé­con­cer­tante. L’idée d’ex­ploit n’a vé­cu qu’un set. Une manche où les Azu­réens me­naient 8-7 au terme du pre­mier temps mort tech­nique. La troupe à Ra­de­vic pro­fi­tait des nom­breuses fautes de ser­vice ad­verses (7 contre 1 à la fin du pre­mier acte) pour re­gar­der Pa­ris droit dans les yeux. Et puis le cham­pion a fi­ni par ac­cé­lé­rer. Si Pin­hei­ro dis­tri­buait dé­jà le jeu à son aise dans la manche ini­tiale, le clubde la ca­pi­tale se ser­vait du chan­ge­ment de cô­té pour gom­mer les pe­tites fautes aper­çues­du­rant l’en­tame. À par­tir de là, la lu­mière s’est éteinte pour des Ni­çois ac­ca­blés par l’in­ten­si­té pa­ri­sienne.

Com­ba­ti­vi­té en berne

Do­mi­nés 17-25 au pre­mier set, dans la fou­lée, Clère et les siens ont su­bi la foudre de Kreek au ser­vice et au bloc. Le cen­tral es­to­nien s’est ré­ga­lé face à Egles­kalns, Clère ou Ko­lev. De quoi faire grimper l’écart à 4-16 (puis 13-25) dans la deuxième manche. Les chan­ge­ments opé­rés par Mla­den Ka­sic, avec les en­trées de Ko­lev et Tui­to­ga à la place de Clère et Ter­zic, in­exis­tants, n’ont pu chan­ger la donne. Et dans l’ul- time set, Nice pre­nait un nou­vel éclat (9-18) avant de s’in­cli­ner en 1h06’ (11-25 et en trois sets secs). Heu­reu­se­ment que le Pa­ris Volley est lui aus­si en ro­dage... Au­tre­ment, l’ad­di­tio­nau­rait pu être en­core plus sa­lée. Ce cui­sant re­vers doit ser­vir de le­çon­dixitM­la­denKa­sic. « Notre ser­vice a été in­of­fen­sif. Ce que je re­grette, c’est notre manque de com­ba­ti­vi­té, le fait de ne pas nous je­ter sur toutes les balles en dé­fense. Or, c’est par la so­li­da­ri­té et la com­ba­ti­vi­té qu’on se main­tien­dra. »

(Pho­to Franck Fer­nandes)

Une pre­mière claque qui fait mal pour le NVB.

Ar­naud Jos­se­rand. (Pho­to P.L.)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.