Mi­grant : le­mi­li­tant lais­sé li­bree­nat­ten­dant son pro­cès

Monaco-Matin - - Côte D’Azur - GUI. B.

Un pas­seur hu­ma­ni­taire. C’est comme ce­la que le con­seil de Cé­dric Her­rou, Me Zia Olou­mi, ap­pelle son client qui a été re­mis en li­ber­té­sous­con­trôle ju­di­ciai­re­hier après-mi­di après plu­sieurs jours de gar­deà­vue. Cé­dric Her­rou, c’est ce mi­li­tan­ten­ga­gé­dans la val­lée de la Roya qui a dé­ci­dé de ve­nir en aide, contre au­cune contre­par­tie fi­nan­cière, à des mi­grant­sem­bar­qués en Li­bye et ayant tran­si­té­parl’Ita­lie. LaRoya est de­ve­nue, ave­cle­ren­for­ce­ment dras­ti­que­des­con­trô­le­saux­fron­tiè­res­liés no­tam­men­tàl’ins­tau­ra­tion de l’état d’ur­gence en no­vembre der­nier, un point de pas­sage très im­por­tant en­tre­laF­rance et l’Ita­lie. Ob­jec­tif l’An­gle­terre pour la plu­part de ces can­di­dats à un ave­nir plus ra­dieux. Comme il le di­sait dé­jà dans­nos­co­lonnes hier, « c’est l’échec de l’in­ter­ven­tion de l’État » , quia­pous­séCé­dricHer­rouà­prendre tous les risques pour ve­nir en aide aux fa­milles. Jeu­di der­nier, au pe­tit ma­tin, un camp illé­gal avait été dé­man­te­lé. Cé­dric Her­rou et trois autres mi­li­tants avaient été, eux, in­ter­pel­lés. Pour Me Olou­mi, son­client « a agi pour pro­té­ger des mi­neurs face aux ca­rences des au­to­ri­tés. Il n’a ja­mais été condam­né » . Les choses pour­raient chan­ger le 23 no­vembre, date de son au­di­tion de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel deNice.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.