Com, com, com, com

Monaco-Matin - - Côte D’Azur -

Un jour­na­lis­te­ne­de­vrait pas dire ça… Comme Hol­lande, sans doute fau­drait-il que je son­geà chan­ger de boulot. Avant même la sor­tie du livre désar­mant de Da­vet et Lhomme, j’avais été si­dé­ré par le do­cu­men­taire A l’Ely­sée, un temps de Pré­sident, dif­fu­sé sur la . Les coulisses de six mois du quin­quen­nat, de l’été  à jan­vier . On y dé­cou­vrait dé­jà à quel point l’ob­ses­sionde la com­mu­ni­ca­tion règne en maître sur l’Ely­sée. Le chef de l’Etat y ap­pa­raît comme une ma­rion­nette aux mains de ses conseillers en image, sans ar­rêt dans le cal­cul du bé­né­fice sup­po­sé de telle ou telle sé­quence mé­dia­tique. Cette piètre pré­si­dence épi­cière ren­voie un ta­bleau dé­sas­treux. S’il a pous­sé l’exer­cice jus­qu’à la ca­ri­ca­ture, il se­rait in­juste tou­te­fois d’ac­ca­bler Hol­lande. La réa­li­té était la même sous Sar­ko­zy et vaut, à une moindre échelle, pour bien des maires ou dé­pu­tés. L’ur­gence et la com­sont de­ve­nues les deux plaies de la po­li­tique. Et il n’est pas cer­tain que le fu­tur hôte de l’Ely­sée, quel qu’il soit, ait le cran, ni sur­tout la pos­si­bi­li­té, de s’en af­fran­chir.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.